X-Men Revolution Index du Forum
X-Men Revolution

 
X-Men Revolution Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: À l'agonie du déséspoir (Azazel) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> New York City -> Queens
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Dinah Leandro
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 57
Autres Noms: Soranik Natu, Red, Hellgirl II, Dinah Kennedy
Âge du perso: 22 ans

MessagePosté le: Mer 14 Sep 2011 - 20:41    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Un jour, l'humain peut devenir génial, l'humain peut faire des choses incroyables et fortes, l'humain peut améliorer l'État, l'humain peut améliorer son état et sa vie et dans d'autres jours, ils deviennent beaucoup plus sombres et dangereux. Ils sont capables de tuer des peuples entiers, des races ou un groupe de personne. Après, ils le regrettent souvent, mais ils recommencent toujours, ils font toujours trop de bêtises et de monstruosités pour leur donner une importance, pour leur donner une crédibilité assurée. Ils ne sont pas honnêtes, tous sont des monstres, tous sans aucune hésitation. Vous le savez pourquoi? Vous savez? Parce qu'ils sont conscients des erreurs de leurs passés, mais ils font toujours la surenchère de la différence et de l'intolérance. Ils ne sont pas conscients ce qu'ils font, mais je vais me venger par où que tout a commencé dans ma vie.

Je me rappelle encore des cicatrices internes et externes que ce genre de monstres ont décidé de me faire. Ils ont décidé de me torturer, de vendre ma souffrance à la petite classe moyenne qu'on essaie de vendre comme étant une classe sociale et économique importante dans cette société. Je vais commencée par leur premier héros, je vais tuée ce connard de John Hart, qui a donné l'héritage aux purificateurs grâce à son sacrifice. Je vais le sacrifier beaucoup plus rapidement, je vais le tuer, comme les mutants avaient l'obligation moral de faire. J'en ai rien à foutre de changer totalement mon espace-temps, je ne veux plus revoir cela dans ma vie. J'anime une grande impatience de le tuer rapidement. Ce que je fais, c'est de rentrer dans ses bureaux une première fois dans la nuit pour bien visualiser ce que je vais faire.

Je visionne aussi les immeubles voisins, je décide d'arracher un rideau pour le voir toujours une fois, quand il va rentré. Je dois encore attendre, je n'ai pas dormi depuis que je suis arrivée dans cet univers, mais je sais que je peux le tuer. Cela va me donner un grand réconfort mental. Je reste au bout d'un immeuble, avec des habits très sombres, qui cachaient même mon visage. Je suis restée en boule très loin de la position de ce nazi. Quand, je le vois arrivé dans son bureau, le matin, je commence à enlever les couches de vêtement autour de moi. Je suis habillée encore avec mon costume vert et noir que Fatalis a décidé de me faire.

Puis, je me téléporte directement dans son bureau avec un petit cadeau. J'ai deux belles grenades avec moi, je résonne correctement encore. Je mets les deux grenades devant lui.


« Tu vas m'écouter. J'en ai rien à foutre de ta vie, tu n'es qu'un foutu parasite dangereux et sache avant que tu crèves, que à cause de ce que tu vas faire, tu vas condamné tant les humains que les mutants. Tu es l'apocalypse en personne, tu es tout ce que tu craignais, dis toi que je sauve ta dignité en te tuant toute suite... »

Mes larmes étaient visibles, mais ce n'était pas grave.

« Si tu veux que je laisse des mots à ta famille, dit le toute suite... »
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 14 Sep 2011 - 20:41    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Azazel
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 345
Localisation: Sur terre ou dans sa Dimension
Masculin
Autres Noms: Razlahan, Duma, Keriel, Mastema, Belial, Gadreel, Belzébuth, Semihaza
Âge du perso: 2089 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 04:28    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Vu les récents évènements avec Talia et l'attaque de Brainiac, il avait décidé de la laisser se reprendre, venant donc sans être protégé par celle-ci, pensant que pour l'instant il ne risquait rien tant qu'il ne devenait pas Maire, chose qui d'ailleurs n'allait point tarder. Il se mit à son bureau tranquillement pour travailler sur son projet, venant mettre le parcours des premières sentinelles dans la ville, mais aussi vérifiant ce que prépare la concurrence face à sa campagne. Azazel profita de ses années d'expériences pour préparer l'évolution de son programme mais aussi pour savoir si il fallait en "effacer" certains. Au moins il savait qu'il ne devait pas refaire certaines erreurs grâce à Talia et devait à la fois faire tomber les Pacificateurs dans cette affaire, mais aussi Stryker pour éviter que ceux-ci profitent de cette situation pour prendre plus de pouvoirs sur les humains. Créatures tellement inférieurs et stupides, suivant comme des moutons ce qu'on leur dit.

Il vint d'ailleurs noter, pour ne point oublier, de faire espionner et surveiller ce cher Stryker, un homme à abattre pour éviter les complications futurs d'un président qui viendrait mettre fin à l'Unification mutante et Genosha. Et la d'un coup une visite surprise, qu'il sentit directement avec la téléportation, d'ailleurs sans même la voir il savait que celle-ci était de son sang mais ne vint point profiter du lien avec sa descendance pour la contrôler, trop intriguée par celle-ci qui n'était pas encore connue pour lui. Il l'écouta en redressant le regard vers elle, la laissant parler et se levant doucement sans aucun geste de crainte ou d'agression.


- Bien, vu que je ne te connais pas, tu dois soit être d'une réalité alternative, soit d'un avenir possible… Vu ta couleur de peau, tu ne dois pas être liée à la famille de Kurt ou de Nocturne. Donc j'en déduis que tu dois être ma fille ou celle de Hellboy ou encore Hellgirl.

Dit il en laissant ses doigts flirter avec cette table, se disant que cette haine envers John Hart voulait peut être dire qu'elle venait du même monde que Brainiac, mais alors dans ce cas, pourquoi Talia ne lui avait pas prévenu de l'existence de cet enfant? Il vit ces larmes lui rappelant la réaction de Talia justement quand celle-ci parla de la situation de cet avenir que lui avait montré Brainiac, et du coup il était heureux que sa seconde n'était point la pour veiller sur lui, éviter un accident.

- Tu ne sais pas qui est John Hart n'est ce pas?

Souffla t'il en sachant que dans le monde que Talia a vu, il avait été tué par Bastion avant de finir correctement son projet, lui tranchant le cœur en 4 pour éviter de revoir Azazel un jour. Cela pourrait expliquer pourquoi elle ne voyait que John Hart et non celui derrière ce masque, chose qui lui confirma bien qu'il allait devoir trouver un "remplaçant" pour prendre ce visage.

- Puisque tu propose que je laisse un mot à ma famille, dis moi quel est le nom de cette descendante face à moi qui fait preuve d'un geste que bien d'autres auraient dut avoir avant toi?

Quelque part il était fier de voir que c'était un être de son sang qui fit l'acte qu'il avait tant espéré voir, d'ailleurs si les X men et d'autres agissaient ainsi, il n'y aurait plus de Trask, de Creed, ou encore de Stryker.
_________________


Revenir en haut
Dinah Leandro
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 57
Autres Noms: Soranik Natu, Red, Hellgirl II, Dinah Kennedy
Âge du perso: 22 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 05:19    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

J'ai passé toute une nuit pour simplement surveiller l'arrivée de ce nazi, pourquoi? Peut-être que je deviens complètement folle, peut-être parce que je ne suis pas encore habituée à ce monde. Dans le mien, il ne restait plus rien, il ne restait plus d'argents, plus de politiques ou plus vraiment d'écoles de pensées, il ne restait que des guerres et des génocides. Je suis bien capable de lire et d'écrire comme tout le monde, mais on m'a formé pour devenir une combattante et une assassin dès mes onze ans. Je mettais mes doigts dans les grenades pour enlever le seul élément de sécurité, protégeant encore ce raciste. J'ai tout calculé, ce genre de grenades laissent environ trois secondes de temps pour déclencher la détonation. J'en mets un sur son bureau et une autre proche de sa tête, à moins qu'il court aussi vite que Beaubier, ses chances de survies sont environ de 5%, et si celui-ci survit, il risque plus de ressembler à un morceau de chair qu'un être humain normal.

Je le fixe encore, mon regard est sévère et triste à la fois. Je croyais presque imaginé pendant un instant un grand cri « Sale démone salope de l'enfer », je sais très bien ce que sont les fondamentalistes ici. Je sais très bien ce qu'ils pensent de mon apparence, ce qu'ils pensent de mes idées et de mon passé. Je ne suis qu'une terroriste pour eux. Je suis arrivée ici le 11 Septembre 2011, d'un gamin qui avait peut-être plus que deux siècles, qui voyageait dans le temps et dans l'espace. Il me disait toujours de rester à son appartement pour préparer son arrivé avec classe dans la Confrérie. Je ne l'ai pas écouté, j'étais beaucoup trop angoissée.

Les américains étaient beaucoup trop occupés à célébrer une stupide fête d'un attentat stupide, donnant ainsi beaucoup plus d'importances au misère humaine. Diabolisant ensuite les groupes terroristes comme les méchants, quand ce sont eux les connards. Qui a fourni des armes à un foutu groupuscule raciste et misogyne pendant la guerre froide? C'était bien sûr les gentils américains, qui défendaient toujours leurs pseudos libertés avec des grenades et des missiles. En plus, un foutu animateur de radio a demandé pourquoi la communauté musulmane n'était pas là pour se séparer des mouvements radicaux islamistes? Pourquoi ils ne sont pas manifestés pour donner de la compassion aux familles perdus du 11 Septembre 2001? Est-ce qu'ils sont simplement débiles ou ils le font exprès? Ils font quoi des foutus familles bombardés à cause de leurs guerres? Ils font quoi des gosses et des familles qui meurent à cause de leurs dictatures? Bande de cons! Bande de saloperies de connards, ils ne respectent rien à leurs propres principes.

Je respire pendant un moment, mes mains commencent à trembler totalement pour rien. Je ne dors pas assez. Je stresse beaucoup trop, puis, il commence à parler après s'être lever. J'ai eu beaucoup de difficultés à comprendre tous les mots qu'il disait. Une fois, je me demandais si j'hallucinais toute cette histoire, peut-être que je dormais l'immeuble à coté.


« Euh... »

Je dépose une grenade sur le bureau, je manque vraiment de prudences, je passe souvent ma main dans mon visage, je passe souvent la main dans mes cheveux. J'ai encore mal à cause de la cicatrice noire portée sous mon œil. Je commence à tourner un peu en rond. J'analysais un peu ce qu'il disait.

« Azazel? »

Je laisse une petite pause après cela avec un petit moment de réflexion individuel.

« Pourquoi tu fais ça? Tu veux nous tuer? Tu ne sais pas ce que j'ai vécu, tu ne sais pas ce que j'ai vu, mais pourquoi tu fais cela? Tu veux vraiment faire souffrir les mutants? »

J'ai répondu en même temps à sa question. Il était le seul mutant qu'il pouvait changé sa forme avec Mystique, mais avec les détails qu'il vient de donner, je ne voyais que le démon rouge, mon grand-père. Je commence à m'asseoir devant le bureau pour ensuite déposer la deuxième grenade.

« Dinah Leandro... »
_________________


Revenir en haut
Azazel
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 345
Localisation: Sur terre ou dans sa Dimension
Masculin
Autres Noms: Razlahan, Duma, Keriel, Mastema, Belial, Gadreel, Belzébuth, Semihaza
Âge du perso: 2089 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 05:58    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Azazel resta calme malgré la menace qu'elle exerçait contre lui, la fixant dans les yeux en se montrant comme rassurant, voir même serein, surement car d'un coté il était heureux de voir une personne de son sang, la regardant trembler donc hésitante quelque part à tuer malgré son action intéressante. Vu ce que Talia lui avait dit de cet avenir, si c'est bien de la qu'elle vient, même la petite Rachel était devenue une tueuse en série, donc elle avait surement aussi souffert des ravages de ces machines et humains, sans pour autant connaitre l'histoire de cette Europe n'ayant eut droit qu'à ce qu'il s'est produit en Amérique et jusqu'en 2024 seulement. Quand elle déposa les grenades sur le bureau, juste au cas ou il pourrait y avoir des regards indiscrets, il se rapprocha des fenêtres venant lancer la fermeture des volets pour prendre sa réelle apparence et ainsi confirmer son visage, Azazel.

Celle-ci ne semblait pas comprendre pourquoi, ce qu'il se passait, ce qu'il faisait, mais il allait tenter de résumer un peu la situation, venant se rapprocher de cet enfant assise maintenant devant son bureau, glissant ses doigts fins sur le visage de cette petite fille pour effleurer la peau proche de la cicatrice sans la blesser. Il prit alors lentement le temps de tenter de lui faire comprendre d'une voix assez chaleureuse, comme il sait si bien le faire d'ailleurs.


- Je me doute de ce que tu as vécu… On m'a conté certaines choses sur un avenir probable, un Bastion, les Purificateurs…

Dit il pour commencer l'explication en voulant montrer à la jeune femme qu'il n'est pas aveugle, venant maintenant reprendre sa place de l'autre coté du bureau, la queue passant sur l'accoudoir lentement.

- Ceci a pour but de montrer à tous les mutants que l'humanité n'est pas ce qu'ils pensent, qu'ils nous acceptent pas, et d'unifier ces groupes, oublier les confrontations X-men et Confrérie… Mais il paraitrait que malheureusement des groupes humains vont profiter de cela pour tenter de changer mes projets, donc je m'adapte pour faire tomber ceux connus sous le nom de purificateurs.

C'était un très bref résumé, mais il n'allait pas tourner autour du pot et tout expliquer, le but était ce qu'il avait annoncé à Nocturne, Genosha, avoir une nation mutante et ceux même si il devait jouer ce radicaliste anti mutant, le genre d'être qu'abhorrait Azazel, jouer le rôle de ceux qu'il a toujours tué au travers du temps pour montrer que l'humanité ne change pas, qu'ils verront toujours des monstres en ces mutants car il poussait justement le peuple à voter, à parler, à montrer leur vrai visage avant que son projet se retourne contre eux et que ce soit ces mutants qu'ils ont rejeté qui viennent les sauver.

- Leandro… La fille d'Alida, de Wonder Woman… Donc soit je suis ton père, soit Hellboy… Je suis plutôt ravi de te rencontrer… Et je suis vraiment fier de ton initiative, mais la prochaine fois, ne parle point et dégoupille, certains auraient profité de ce temps de battement pour te surprendre.

Même si les humains sont faibles et inférieurs, ils savent surprendre et avoir certaines sécurités avec eux. En attendant, il allait devoir maintenant apprendre à connaitre cette nouvelle personne qui venait d'arriver sur l'échiquier qu'est sa vie actuellement, et déjà vu la situation, la première chose à faire serait de l'emmener à la confrérie, de jauger ses capacités, voir si elle était aussi intéressante qu'elle paraissait l'être. Déjà, première bonne nouvelle, c'est une téléporteuse, le don qu'il préférait chez ses descendants.

- Dis moi Dinah, depuis quand me surveille tu?
_________________


Revenir en haut
Dinah Leandro
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 57
Autres Noms: Soranik Natu, Red, Hellgirl II, Dinah Kennedy
Âge du perso: 22 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 06:47    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Je stressais encore beaucoup, je n'ai pas dormi depuis environ 90 heures, je suis encore beaucoup stressée et je ne sais pas encore pourquoi. Peut-être parce que j'avais beaucoup trop peur, peut-être parce que mes sentiments prenaient maintenant souvent le dessus. Je reste encore dans mon monde sur le petit siège, j'essaie d'entendre ce qu'il fait concrètement. Il a fermé toutes les fenêtres avant de montrer son réel visage devant moi, pour bien me confirmer ce que je pensais. C'était bien mon grand-père, je ramenais ma première jambe vers moi, pendant que l'autre pied tapait encore un peu sur le sol. Je stressais encore un peu et j'écoute ce qu'il me disait. J'ai frémis un moment en entendant les mots comme Bastion et purificateurs.

« Ils m'ont torturé pendant cinq ans, Bastion et les purificateurs. J'ai abandonné tout espoir après cinq jours, mais ils continuaient durant 1831 journées, ils ont vendu ma souffrance à la télévision, ils se sont amusés, beaucoup... pendant environ 40 000 heures... Ils se sont amusés contre moi... ils ont rit, ils ont... »

Je pousse un petit cri faible quand il passe sa main sur mon visage. Je le laisse faire, mais habituellement, je déteste que les gens me touchent le visage et autres parties de mon corps. J'ai encore beaucoup de difficultés à accepter toutes mes blessures physiques devant les autres personnes. Je décide quand même de le laisser faire. Il me donne ensuite des précisions sur pourquoi il fait tout cela. J'ai envie de lui dire que tout son plan va échoué et que tout cela va se terminer dans un génocide, mais il semblait être déjà au courant. Il semblait connaître peut-être mieux mon passé que le mien.


« Il faut faire tomber... sinon ils vont continués, ils vont se croire bons et ils vont nous détruire. Ce sont eux les monstres, ce ne sont pas nous. Il faut tuer Stryker le plus rapidement possible... j'ai supplié qu'ils me tuent... mais ils ne voulaient pas. Ils déclaraient que j'étais la dernière progéniture de la famille Azazel, mais je ne croyais pas vraiment. Il avait encore Lucius, mon oncle... c'était ton fils et celui de Talia, je l'ai sauvé une fois, mais il a été complètement traumatisé et peut-être il s'est suicidé, je ne sais pas... mais si mon oncle s'est suicidé, je crois que c'est tant mieux... Il ne m'a peut-être vu... crucifiée... il n'a peut-être pas vu le reste... »

Je ne dois pas être vraiment cohérente. Je ne suis même pas mon propre discours. J'ai quand même donné la réponse de son idée autour d'Hellboy. Je crois que j'ai répondu à sa future question.

« Ce n'est pas grave... je suis incapable de le faire... au moins, je ne vivrais plus avec tout ce que j'ai vécu... »


Je parlais encore de suicides. Je sais très bien que cela peut paraître lâche, mais j'ai encore beaucoup de la difficulté à le faire. Je ne pouvais pas le faire dans mon univers, je m'essuie mes douces petites larmes. Je me concentre ensuite sur la dernière question de mon grand-père.

« Je ne te surveillais pas, je surveillais ton bureau, peut-être depuis deux ou trois jours. Je suis arrivée à la fête de con du 11 Septembre 2011, c'est un petit enfant qui m'a amené ici pour aider la Confrérie. Mais, on dirait qu'il était adulte... il avait des cheveux noirs... Je n'ai pas dormi depuis mon arrivé ici, je suis restée sur l'immeuble voisin, je ne sais plus depuis combien de temps... »

Je me frotte un peu mon bras.

« Je crois que j'ai besoin de dormir... »

_________________


Revenir en haut
Azazel
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 345
Localisation: Sur terre ou dans sa Dimension
Masculin
Autres Noms: Razlahan, Duma, Keriel, Mastema, Belial, Gadreel, Belzébuth, Semihaza
Âge du perso: 2089 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 08:39    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Il écouta jusqu'au bout, enfin quasiment jusqu'au bout avant de venir l'arrêter en tapant du plat de la main sur ce bureau et la regardant d'un air plus sombre pour le sous entendu au suicide. Il n'était pas acceptable qu'un membre de la famille d'Azazel mette fin à ses jours de cette façon, il ne l'avait jamais accepté et ne l'accepterait jamais. Mais bon, vu ce qu'elle disait, il fallait mieux qu'il se contienne ou c'est une gifle qu'elle se serait prise pour avoir laissé naitre un tel sous entendu. Il avait vu des humains torturer, des humains odieux, il avait connu l'inquisition, l'obscurantisme, il avait vu la cruauté dans les yeux des mortels, tout comme il avait vu comment ceux-ci avaient réagis face à Mystique et son fils Kurt… Il savait que ceux-ci pouvaient réellement faire du mal, et qu'ils avaient pu prendre un grand plaisir à torturer Dinah, mais il refusait de la voir abandonner pour cela.

- Cette souffrance, ce que tu as vécu, connu, tu ne dois point la laisser t'abattre ou alors tu reconnais la victoire de ces hommes sur toi, en agissant ainsi tu montre que tu es sous leur emprise, que tu leur es soumise… Il faut utiliser cette souffrance, ce mal, cette peur comme une arme pour être plus fort, pour montrer qu'ils ne peuvent pas t'abattre par de la barbarie. Ce ne sont pas nos gènes qui font de nous des êtres supérieurs à eux, mais ce que nous sommes en nous, notre force, notre volonté… Ils peuvent nous tuer, nous blesser, mais ce sont des actes dictés par la peur, car ils voient que leur ère disparait…

Dit il d'une voix froide et forte, montrant qu'il refusait toute formes de faiblesses, en tout cas dans ce sens la, car dans cette vie, il fallait se montrer meilleur que les hommes, pas dans nos actes spécialement, mais dans notre force de caractère, montrer à ceux-ci que les mutants ne se laisseront ni abattre ni terroriser par leurs menaces futiles.

- Tu es ici maintenant, dans un monde ou tu peux tout changer… Tu ne dois surtout pas abandonner, baisser les bras, ou ce serait comme abandonner les tiens morts dans ce monde que tu as connu… Maintenant tu vas te redresser et te battre tu entends?

Ajouta t'il avant de lui se relever de son siège, peut après qu'elle ait expliqué depuis quand elle était arrivé et cette histoire de jeune homme aux cheveux noirs. Il fit à nouveau le tour du bureau alors que sa queue flatta ce meuble et vint poser la main délicatement sur l'épaule de celle-ci. Par déduction en écoutant la jeune femme, il se douta qu'elle n'avait pas de lieu de vie ici et maintenant qu'il connaissait son existence, il pourrait lui offrir sa famille, mais aussi un groupe qui serait la soutenir.

- Bien, allons à la Confrérie, tu pourras profiter de mes quartiers en attendant d'avoir les tiens. Je suis sur que tu y seras la bienvenue et on va t'aider à surmonter ce qu'il s'est passé dans ton futur. Prends ma main Dinah… Ici tu ne seras jamais seule.

Souffla t'il en venant ouvrir la main, la paume vers les cieux et les doigts tendus vers elle, l'invitant ainsi à l'accompagner, à le suivre, pas uniquement pour se reposer à la confrérie, mais bien qu'elle vienne le suivre dans les évènements futurs, qu'elle l'accompagne vers un autre avenir où ils allaient avoir d'une part cette unification mutante mais ou ils pourraient faire aussi tomber ces groupes humains destructeurs. Il attendit la calmement, lui laissant le temps de décider, de voir que la il était à nouveau serein et calme, ayant haussé la voix contre elle, non pour être méchant mais bien pour la secouer.
_________________


Revenir en haut
Dinah Leandro
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 57
Autres Noms: Soranik Natu, Red, Hellgirl II, Dinah Kennedy
Âge du perso: 22 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 09:47    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Il ne comprenait pas, je ne crois pas qu'il comprenait, il ne l'avait pas vécu, il n'avait pas encore mon âge. Il me restait plus rien après les tortures, après la mort de mon père. J'avais beaucoup de difficultés à le vivre, mais avec le ton froid de mon grand-père, je trouvais qu'il manquait réellement de compassion. Je revenais de tortures de plusieurs années, j'ai cumulé des faiblesses et une grande destruction dans ma vie complète. La plupart de ma défaite était surtout orale, ils m'ont fait abandonné et perdre, ils m'ont fait avoué que j'étais une monstre. Pour moi, j'ai déjà perdu, j'ai tout donné les informations que je possédais à Bastion. Il avait bien des principes pour mon grand-père, mais ce genre de principe que la plupart des mutants avait, disparaissait très rapidement après une semaine de tortures. J'étais dans mon monde pendant un instant, pendant qu'il était en train de me dire ce que je dois faire avec ma souffrance.

« C'est simple, non? Peut-être beaucoup trop simple, augmenter mes forces avec ma peur et ma souffrance. Tu ne crois pas que tu es la seule personne qui m'a fait ce putain de commentaire pour essayer de me rendre plus heureuse? Tu crois sincèrement que je pouvais me sentir encore gagnante après les cinq années de tortures? J'ai perdu, on a perdu, ils m'ont complètement soumis, après un an, je disais tout ce que Bastion voulait, après deux ans, je suis restée deux mois crucifiée à Toronto, après trois ans, j'amusais des gosses qui me lançaient des roches sur la gueule, après quatre ans, j'étais devenue une esclave et après cinq ans, il me crucifiait de nouveau pour le 4 Juillet me donnant ton nom. Tu crois que je peux me sentir gagnante après ça? Cela t'amuse bien de faire des gosses partout et de mettre des principes à eux plus tard, mais en réalité, tu les abandonnes. Tu as abandonné mon père pour qu'il soit enfermé et battu par des prêtres religieux à Montréal dans les années 50, tu as abandonné notre famille, tu m'as abandonné, parce que tu croyais toujours aux principes de la force.

Tu crois que je m'amuse? Tu crois que je peux choisir mon caractère comme tu peux choisir les femmes que tu peux faire des gosses? Peut-être que tu trouves cela amusant de faire un retour du nazisme, mais contre les mutants, mais la seule chose que j'ai maintenant dans ce monde, ce n'est pas ta famille, c'est moi. Je ne suis qu'une perdante, soumise et abjecte, que tu le veules ou pas, ils ont réussi leurs coups à cause de toi, ils ont réussi à nous détruire à cause de ton plan John Hart.

Comment veux-tu que je te fasse confiance? Tu es à l'origine de ma destruction, de la mort de mon père et peut-être le suicide de ton propre fils... »


Je peux paraître agressive, mais j'analysais la totalité de son discours et il me faisait beaucoup plus de mal que du bien. Mon discours n'était pas là encore très cohérent et juste, mais mon grand-père me faisait encore très mal. Je me sentais encore plus seule à ce moment, il ne me restait encore plus rien. Il me demande ensuite de me battre de nouveau, de ne plus laisser les humains faire. Je baisse un peu ma tête devant cette demande.


« Je peux toujours me battre, mais à voir les évènements et les fondamentalistes, je n'ai pas beaucoup d'espoirs. Tu peux me faire ce que tu veux de moi, mais ne croit pas être capable de me changer totalement mentalement. Je suis morte là-bas... »


C'était symbolique surtout, quand mon grand-père décide de se rapprocher de moi pour me donner sa main. Je commence à simplement à le regarder, je ne lui prête pas encore une confiance totale. Je reste immobile devant sa main, je ne vais pas lui donner confiance quand je ne vais pas savoir ce qu'il va faire réellement avec Bastion et les purificateurs. 

_________________


Revenir en haut
Azazel
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 345
Localisation: Sur terre ou dans sa Dimension
Masculin
Autres Noms: Razlahan, Duma, Keriel, Mastema, Belial, Gadreel, Belzébuth, Semihaza
Âge du perso: 2089 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 10:35    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Elle ne devait pas très bien connaitre Azazel vu les mots qu'elle utilisait, elle ne devait pas connaitre toute la vérité sur le Diable qui se trouvait la face à elle. Elle avait connue la souffrance de la part de ces Purificateurs, de ces êtres comme Brainiac déjà présent en ce monde ou de Bastion. Il la fixa alors qu'elle parla, qu'elle conta son histoire, une histoire qu'il pouvait décrire sans même la connaitre, faisant surement parti des êtres qui connaissait le mieux l'aspect le plus sombre de ce monde. Il retira la main tendue vers elle et se tourna vers la baie vitrée, considérant que cette femme devant lui devait pas être celle qu'il pensait, un mutant qui aurait le courage de faire face à l'ennemi en s'avouant déjà vaincu? Cela lui rappelait Mystique qui jeta Kurt dans le vide au lieu de se battre pour son propre enfant.

- Ce nom, Azazel, c'est celui que les hommes m'ont donné quand ils ont écrit leur "Bible", quand ils ont tué tous ceux vivant sur mes îles et bannies ma famille dans une autre dimension, tous enfermés à jamais dans un monde ou ils ne peuvent même pas mourir de vieillesse… Enfermés à voir le temps s'écouler et regarder le monde évoluer sans eux.

Lâcha t'il en ouvrant à nouveau les volets de sa fenêtre, les mains venant se croiser dans le dos, fixant l'horizon et ce monde dit "civilisé", trouvant triste qu'elle est déjà vaincue à peine arrivé ici, surement que Brainiac la traquera aussi d'ailleurs, et qu'elle se laissera battre par cette machine.

- Depuis plus de 2000 ans je me bats pour ma famille et mes enfants, j'ai toujours gardé un œil sur eux, sinon la plus part ne seraient plus de ce monde comme ton oncle Kurt. Je n'ai jamais cessé de chercher à ouvrir les portes pour libérer les autres… J'ai combattu cette humanité de toutes époques, de touts temps, eux se croient "évolués", mais ce que tu me conte la n'est rien d'autres que le passé à mes yeux, que des histoires déjà vécus, à plusieurs époques. Pour eux j'étais le Diable car j'étais différent, ils m'ont inscrit, mon image comme celui du mal, alors je suis devenu leur Diable, celui qu'ils craignent la nuit dans leurs cauchemars… Sauf qu'ils se trompent, ils ont créé l'enfer… Leur propre enfer… Leur monde à leur image.

Il se retourna à nouveau vers elle, en la fixant comme si elle était n'importe quelle autre mutante, et non plus avec cette joie de trouver une de ses descendantes.

- Tous mes enfants ont fait leur propre chemin, se faire leur propre opinion de ce monde et je n'ai jamais tenté de changer leur vie même si certains s'amusent à prier cette religion qui a chassé ceux de son sang. Tu parles des hommes et tu juge ma personne sur 5 ans de souffrance, sur ta vue d'une seule génération des ces êtres… Cela fait 2000 ans que je suis parmi eux, que je les vois évoluer, grandir, que je les vois créer des armes de plus en plus destructrices. Nocturne vient d'une réalité ou je ne suis plus, et Bastion a détruit son monde dans cette réalité aussi, les sentinelles sont aussi présentes. L'homme a créé Bastion, pas moi… Au contraire, je pousse les mutants à se réveiller et non s'endormir sur une utopie en croyant que l'homme va les accepter, je les pousse à se réveiller contre l'indignité et la haine avant qu'ils soient prit par surprise en défendant ceux qui vont les condamner.

Il se retourna à nouveau vers la fenêtre sa queue immobile, ne bougeant point et les mains toujours dans le dos. Que connaissait elle de ce monde? Rien, elle ne voyait que son petit parcours de la vie alors qu'il connaissait bien les Purificateurs, ces êtres soit disant envoyé pour chasser le démon et le mal au nom de leur Dieu et de la Suprématie de l'homme, ces êtres qui ont déjà bannis bien de ses enfants dans les temps qui ont passé. Il était triste de voir que Hellboy avait finalement été vaincu par ceux qu'il protégeait, mais c'était pourtant une chose évidente, cela devait arriver, ce monde comme il est n'offre pas de place aux mutants, et encore moins à ceux qui ressemblent aux démons.

- C'est triste que tu aies subis cela, mais encore plus que tu aies déjà abandonné si jeune… Personnellement je vis chaque année qui passe dans l'espoir de libérer et sauver les miens, et de venger ceux-ci de l'intolérance qu'ils sont connus au travers du temps. Et je ne cesserai qu'une fois mort, ou que ceux-ci soient enfin décimés.
_________________


Revenir en haut
Dinah Leandro
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 57
Autres Noms: Soranik Natu, Red, Hellgirl II, Dinah Kennedy
Âge du perso: 22 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 15:15    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Il avait quand même une grande différence entre nos deux vies. Je ne crois pas encore qu'il comprend la complexité de ma vie, je ne crois pas qu'il comprend la complexité de ce qu'il est en train de faire. Ses conséquences sont du futur ont amené un double génocide, laissant voir la disparition de centaine millions d'humains à cause du génocide planifié par l'Alliance des Mutants et ainsi qu'un génocide presque complet sur la plupart des mutants, ayant habités en Amérique. C'était la fin complète du monde, pas une simple guerre froide, mais bien la fin complète de plusieurs cultures, de plusieurs peuples et ainsi la condamnation de plusieurs régions sur la planète. Est-ce qu'il voulait prendre ce réel risque? Est-ce qu'il souhaitait réellement recommencé cette expérience après avoir récolter le massacre complet d'un univers?

Je laisse un petit silence à son début, à comment il raconte sa vie. En réalité, sa vie ne m'intéressait pas beaucoup, rien ne m'intéressait vraiment. Discutant ensuite de la perception du diable et de sa vie, des humains qui ont décidé de nous donner une image du diable et du mal depuis l'époque. Bastion me l'a fait même croire, croire que je n'étais qu'une pauvre démone, que j'incarnais le mal.


« Oui, mais tu as poussé l'humain dans l'extrême. Tu as poussé les purificateurs au pouvoir, parce qu'ils ont vu que c'était possible avec John Hart. Tu as bien poussé les mutants à s'unir contre un seul danger, mais tu as condamné une grande partie de la mutanité en poussant l'extrême avec l'humain. Ce que je ne comprends pas, c'est que tu le sais maintenant, tu sais tout que le futur est tout le génocide et guerre. Tu veux vraiment unir les mutants avec un monde aussi monstrueux? J'aime beaucoup mieux d'être avec un utopiste comme Xavier qu'une personne qui risque dans un futur détruire avec tout ce qu'il me restait.

Peut-être que c'est sympathique de refaire l'expérience de la troisième vague en grande échelle, mais tu ne sais pas comment ce futur me fait peur et ce n'est pas une petite période de l'Histoire, c'était la fin. Selon ce que le petit gamin m'a dit, dans vingt ans, il ne resterait plus rien dans mon futur. »


Je ne suis pas encore sûr qu'ils comprennent totalement mes propos. Je lance un soupire, je lance une dernière question à mon grand-père, qui était bien important pour moi.

« Donne moi une seule raison de te suivre à la Confrérie et de ne pas aller chez les X-Men... une vraie raison, comment tu vas réellement aider les mutants contre Humanity Purity... »
_________________


Revenir en haut
Azazel
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 345
Localisation: Sur terre ou dans sa Dimension
Masculin
Autres Noms: Razlahan, Duma, Keriel, Mastema, Belial, Gadreel, Belzébuth, Semihaza
Âge du perso: 2089 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 16:25    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Il ne pouvait pas tout raconter à celle-ci, car même si c'est sa petite fille, Azazel est loyal envers Magneto et commencer à expliquer à la jeune femme que tout était calculé et prévu n'arrangerait rien. Il savait exactement ce qu'il faisait et ce qu'on lui avait informé sur ce futur ne faisais que le convaincre de prendre la bonne décision, après tout si ce chapitre de l'histoire n'était pas si dangereux pour l'Humanity Purity, pourquoi aurait il été tué directement par ce Bastion? De plus elle semblait ignorer beaucoup de choses sur cet avenir ou elle a vécu, en tout cas des détails qu'il a déjà pu avoir grâce à Talia, et d'autres informations, comme le faite que les X men dont elle parle ne sont pas si rose que cela, après tout sans le fameux protocole de sécurité mise au point par Xavier, surement que cette machine n'aurait pas fait tant de victimes.

- Tu n'écoute donc rien? Je n'ai aucune raison à te donner, mes enfants sont libres de leurs choix.

Répondit il au début, détournant totalement le regard de celle-ci, en partie exaspéré qu'elle reste bornée sans avoir il semblerait toutes les informations. D'ailleurs, d’où venait elle, d'après Hyperstorm il n'y avait aucun autre survivant en Amérique. Petit à petit il reprit le visage de John Hart, et non celui du grand père, allant même jusqu'à hésiter à lui demander de dégager de ce bureau. Mais à la place il préféra peut être lui mettre les idées "en place".

- Tu es que la quatrième personne de ce monde à venir ici… Deux êtres qui semblaient être les derniers survivants sont déjà en ce temps, et une Machine de Bastion, un dénommé Brainiac. Nous avons eut assez d'informations pour continuer justement dans cette voix et puisque tu veux des responsables et bien amuse toi… J'y ai déjà pensé, il suffirait de tuer tant de monde pour changer cet avenir, dont Xavier qui a offert à Bastion les moyens de nous tuer…

Et dire que si il le voulait, simplement par la pensée il pourrait pousser la jeune femme à le suivre sans poser de questions, mais ce dont qu'il n'utilisait pas serait comme "gaspillé" et malhonnête dans une telle situation. Il resta la a regarder cette vitre, cette ville en soupirant une nouvelle fois. C'est vrai, il est tellement plus simple de laisser les mutants s'entretuer pour savoir qui a tord ou raison, de laisser les X-Men combattre la Confrérie, ou encore les White Blood torturer des X-men, c'est tellement amusant, et cela fait tellement passer le temps, laissant alors tout autant de place pour l'Humanity Purity de venir achever les perdant et attendre que les gagnants soient moins nombreux et n'aient plus aucune aide.

- Seules les têtes pensantes de la Confrérie et Talia sont au courant, tu n'as pas à connaitre ces détails, alors fait ce que tu désire. Tu seras peut être mieux avec Kurt et Nocturne à l'Institut.

Il ferma les yeux et attendit qu'elle prenne sa décision, restant la sans parler de ce qu'il comptait faire contre les Purificateurs, contre Stryker et sa bande d'allumés, d'ailleurs il attendait toujours à ce sujet que Jason Todd s'occuper d'Ouroboros et de l'Ordinateur pour Kessler avoir le plus de détails techniques sur cette situation à venir et savoir ce qui devait tomber. Et puis bon, si il est un tel symbôle de haine pour celle ci, cela ne sert à rien de la forcer à rester proche de lui.
_________________


Revenir en haut
Dinah Leandro
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 11 Sep 2011
Messages: 57
Autres Noms: Soranik Natu, Red, Hellgirl II, Dinah Kennedy
Âge du perso: 22 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 16:55    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

La première réponse me faisait couler des larmes, j'avais l'impression qu'il me rejetait. Mon petit visage se tournait tranquillement sur mon genoux pour ensuite pousser d'un soupire ennuyeux et triste. J'étais complètement perdue et même mon grand-père me rejetait parce que je demandais des explications, parce que je voulais réellement aider pour une fois, mais je voulais simplement qu'on me donne une appréciation brève. Je ne voulais que me faire aimer par les autres, je ne voulais que me faire apprécier par les autres.

« Tu ne veux pas de moi... »


Je ne sais pas pourquoi j'étais aussi désespérée, mais il ne semblait pas vraiment me comprendre, ou comprendre mon grand désespoir. On dirait qu'il me détestait réellement, qu'il ne voulait plus me parler, qu'il ne voulait même pas que je sois au monde. J'avais cette impression d'impuissance, j'avais cette impression d'être seule parce qu'il ne me voulait pas. Peut-être parce que je venais d'un autre univers, mais je ne connaissais pas encore beaucoup Kurt ou Nocturne. Je stressais beaucoup devant sa réaction, je cherchais surtout une approbation avec lui, oui parce qu'il était un membre de ma famille.

« Je veux simplement que tu me comprennes et que tu m'aides... C'est simplement... »

Je pousse des larmes, mais je me sentais encore plus rejeter et détruite. Je commence à me lever de mon siège et je décide de m'approcher de mon grand-père quand il commence à me donner visiblement des bonnes réponses. Je ne connaissais pas encore les protocoles de Xavier, mais je cherchais simplement un peu de compassion. J'ai commencé à enrouler mes deux bras autour de mon grand-père, je ne sais pas encore ce que cela va être sa réaction, mais je m'attends déjà au pire.

« On m'a amené ici pour aider la Confrérie, je veux les aider pour Genosha et tout le reste... c'est simplement... que j'ai de la difficulté avec tout ce qu'il se passe... Je veux venir à la Confrérie, mais... je voulais ton approbation, je voulais que tu tiennes à moi... désolée... »


Je le laisse ensuite, j'avais encore un peu honte de mon comportement.


« Mais... je suis née dans cet univers, je suis née en Décembre, mais Grigori Raspoutine a envoyé mon père et moi dans le futur... je veux simplement pas que mon père, ma mère ou que mon double revivent cet évènement... »
_________________


Revenir en haut
Azazel
La Nouvelle Confrérie

Hors ligne

Inscrit le: 15 Juin 2011
Messages: 345
Localisation: Sur terre ou dans sa Dimension
Masculin
Autres Noms: Razlahan, Duma, Keriel, Mastema, Belial, Gadreel, Belzébuth, Semihaza
Âge du perso: 2089 ans

MessagePosté le: Jeu 15 Sep 2011 - 18:59    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel) Répondre en citant

Elle comprenait tout de travers, c'est pas qu'il ne l'aimait pas, c'est juste qu'il ne voulait pas la voir à ses cotés si elle n'avait que haine et méprise pour lui, à quoi bon garder une descendante dans un clan qu'elle n'approuve pas, avec des personnes qu'elle ne supporte pas? Elle ne voyait en lui qu'un Stryker, mais lui avait bien entendu chaque paroles d'Hyperstorm et comptait bien faire évoluer les choses de façon à ce que Stryker et ses purificateurs tombent, pour faire chuter ce groupe fanatique et permettre de détruire cette machine qui cherche la perte de tous les mutants. Il ne répondit rien en fixant le vide et l'horizon quand elle vint dire qu'elle désirait que de l'aide, de la compréhension, et il se tut, écoutant la suite, alors qu'il pouvait l'entendre se mouvoir, surpris d'ailleurs de la sentir le prendre dans ses bras, un geste affectif dont il n'était pas du tout habitué.

- Tu n'as pas besoin de mon approbation, il est évident que je serai heureux de te voir à la Confrérie… Mais tu ne dois les rejoindre que si cela est ta conviction. Je suis un membre de cette Confrérie, cela ne m'empêche pas de voir mes enfants, même si je n'ai pas encore pu retrouver ton père.

Enfin un membre, une forme de Leader, mais bon, ce détail la elle n'avait point besoin de le savoir, de plus il lui avait tendu la main au début pour qu'elle vienne le rejoindre, mais c'est elle qui l'avait repoussé, refusé. Azazel la sentit ensuite se détacher de lui, s'éloigner et il tourna sur lui-même pour venir la regarder. Raspoutine? Ce nom il le connaissait mais ne savait pas que celui-ci était de "retour", et encore moins que celui-ci allait affronter Hellboy.

- Je tiens à tous mes enfants, petits enfants… Ne pense point le contraire… Et cette nouvelle au sujet de Raspoutine est "imprévue". Il faudra en informer Ra's al Ghul, je pense que ce détail l'intéresserait aussi.

Il se rapprocha d'elle doucement, marchant d'un pas tranquille pour venir lentement poser la main sur son épaule et reprendre l'apparence d'Azazel, sans dire un mot, pour venir directement se téléporter avec elle dans ses quartiers à la confrérie, cette pièce assez confortable aux aspects médiévaux et ou il n'y a aucune porte, ne permettant qu'à des téléporteurs ou encore des personnes connaissant les secrets de ces murs d'entrer ici.

- Ce lieu sera plus approprié pour discuter que le bureau de John Hart. Et ne pense pas que je ne tienne pas à toi… Je n'aime pas trop de base mêler mes enfants à John Hart… Tu vas pouvoir te reposer ici, autant que tu veux, et quand tu auras reprit des forces, nous discuterons tranquillement de tout cela.

Souffla t'il en relâchant l'épaule de celle-ci, la laissant admirer les lieux ainsi que la lame fétiche d'Azazel sur le mur, venant se rapprocher de son bar pour prendre une bouteille. L'absinthe qu'il aimait tant. L'invitant d'un geste de la main à s'installer dans son lit, lui en profitera peut être pour se reposer dans le canapé, ou dans sa dimension.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:50    Sujet du message: À l'agonie du déséspoir (Azazel)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> New York City -> Queens Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
revolution © theme by oggy 2010
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com