X-Men Revolution Index du Forum
X-Men Revolution

 
X-Men Revolution Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Retour dans les ruines (Crazy Jane) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> New York City -> Queens
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Kraken
La Compagnie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2010
Messages: 42
Localisation: Allemagne - France - USA
Masculin
Autres Noms: Diego Hargreeves
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Mer 7 Déc 2011 - 19:17    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane) Répondre en citant

Ouais, c'était vraiment une période bâtard pour l'Histoire de l'humanité pour bien commencer le vingt-un siècle. Je ne suis pas vraiment excité par ce genre de période actuel, je ne suis pas vraiment habitué à vivre dans une société tellement corrompu qu'ils sont capable de mettre le pire fasciste de New York à la tête de la ville et surtout en commande des machines les plus meurtrières des États-Unis. Avec la fin des Watchmen et la destruction de la tour de Veidt, je n'avais plus réellement le choix. Soit de rejoindre les restes de la Confrérie ou encore le reste des X-Men, j'ai décidé de suivre donc Vanya qui s'est dirigée vers son père biologique dans les X-Men. Je suis très loin d'apprécier Xavier, ou encore même Northstar, mais ils ont quand même de bonnes sources pour retrouver plusieurs mutants et respecter mes valeurs en passant.

Rogers m'a donné la liste des mutants à rechercher pour les aider. J'en connaissais plusieurs sur la liste dont Malicia, Shadowcat et ainsi que plusieurs autres. Je ne les connaissais pas personnellement, mais elles étaient quand même célèbres, même pour une personne qui ne suivait pas les médias comme moi. Mais, elles avaient une excellente réputation, même en Europe et dans plusieurs autres pays. Je ne suis pas très intéressé par eux, mais je dois suivre quand même les ordres pour la sécurité des mutants. J'ai suggéré à un moment que j'assassine directement John Hart pour déclarer quand même une grande confusion entre les différentes forces des anti-mutants. J'avais même un peu d'espoir de voir une petite guerre civile se déclarer directement entre les groupes en présence.

Ce n'est pas toujours très facile de prévoir une situation, quand ce genre de crise apparaît, mais je ne crois pas qu'ils sont encore très intelligents. Même les mutants les plus intellectuels se battent entre eux pour deux mentalités différentes, alors entre un paquet de débiles mentaux, cela doit être encore plus facile. Les X-Men ont toutefois refusé pour des raisons très rationalistes, ils avaient peur des réactions des anti-mutants à Arkham. Je pouvais très bien comprendre leurs réactions et je respectais ce genre de décisions. Je suis obligé donc de rester encore très discret et de chercher surtout les différents mutants pour aider les X-Men.

J'ai passé plusieurs nuits à chercher ce genre de mutants qui étaient sur la liste, mais avec un petit recul, je me rend compte que c'est complètement absurde. Rogue et Kitty? Ce ne sont pas des mutantes qui vont se cacher dans des ghettos mutants, mais bien des combattantes qui savent toujours bien se cacher le plus discrètement possible. Ce que je recherche dans les sans-abris, ce sont surtout des jeunes élèves qui n'ont pas d'abris. Les européens me connaissent, je suis une vedette là-bas, mais ici, je passe totalement inaperçu. Je bois un petit café, une barbe mi-coupée, avec un manteau noir et un jean sombre. Tout pour rester le plus discret possible. Les sentinels ne passent pas dans les coins les plus habités et riches de la ville.

- Ouais, je m'en occupe, c'est la dernière localisation libre depuis la faillite de Bae Industries. Si elle ne se trouve pas là, je n'ai plus d'idées, Chef...

Le purificateur parlait discrètement dans le micro, du coup, je commence à être très intéressé par celui-ci. Il n'était pas déguisé en fanatique habituel, mais il semblait beaucoup plus solide que d'habitude. Il est peut-être plus fort que moi, mais un bon couteau dans le dos, je vais être capable de le tuer rapidement. En plus, il avait une source que je ne connaissais pas. ''Elle'', cela peut être soit Shadowcat ou Malicia avec beaucoup de chances. Je commence à le suivre, jetant mon petit café dans une poubelle. J'analyse aussi un peu sa posture, un ancien militaire.

Quand il commence à prendre directement une tour qui semblait fermer, j'attends que celui-ci rentre pour commencer à courir et à rentrer dans la tour en même temps que lui. Je sors ensuite le couteau, je donne un coup directement sur sa jambe pour le faire tomber à genoux et d'un coup, je lui tranche la gorge. C'est violent, mais c'est nécessaire, je l'entends mourir avant de me concentrer sur ce bâtiment.

- Je suis un X-Man... je suis ici pour vous aider...

Ce n'était pas très cohérent avec mon geste, je viens quand même de couper la gorge à un mutant, quand dans les règles emmerdantes de Cyclope, un X-Man ne peut pas tuer. Je n'ai pas trop envie de rechercher dans la totalité de la tour aussi.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mer 7 Déc 2011 - 19:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Crazy Jane
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2011
Messages: 8
Localisation: New- York, NEEW-YOORK ! ♪
Féminin
Autres Noms: Lucy Fugue/ Baby Doll/ Black Annis/ Le Secrétaire/ Kay Challis/Jane Hangman.
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Ven 9 Déc 2011 - 18:48    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane) Répondre en citant

-Merde ! Merde ! MERDE !

Elle marmonne. C’est inutile, elle est acculée, mais le pouvoir des insultes dans les situations désespérées n’est plus à prouver. Elle ne sait plus trop quoi faire pour se sortir de ce … Oh, mais attendez une minute, je ne vous ai pas dit comment elle en est arrivée là !
Tout a commencé ce matin, très tôt. Il était à peu près 6 :30 quand elle est sortit de chez elle ou du moins, de ce qui, en ce moment, lui sert de chez elle. A vrai dire, c’était un appartement tellement minuscule qu’il n’y avait même pas assez de place pour la pour la poussière. Bref, elle avait passé la porte de mon logis de bon matin pour se rendre au travail, et lorsqu’elle refermait la porte (en se demandant pourquoi diable elle prenait la peine de faire ça, puisque de toute manière il n’y avait quasiment rien là dedans) le silence qui régnait dans la rue l’impressionna. New-York, la ville qui ne dort jamais, semblait avoir pris cinq minutes de repos. Elle fourra ses mains dans ses poches de manteau, et tâta ce qu’il y avait dedans : Danny, la brique qu’elle avait emporté de l’endroit où elle vivait avant et avec qui elle avait sympathisé (si, si) ses clefs. Le froid et le brouillard semblaient s’être donné rendez-vous ce. Elle marcha et arriva au magasin.
A partir de ce moment là, elle endossa le rôle de « Serious Jane », c’est-à-dire, celle qui dans le cadre de son suivi thérapeutique en vue d’une rémission (ou pas) se concentre bien gentiment sur sa caisse enregistreuse et sur la monnaie à rendre.
Ennui mortel, elle rangeait des boites de conserve sur une étagère devant la vitrine, jetait des regards distraits au microscopique poste de télévision sous le comptoir, ou dans la rue, une boite de petits pois dans la main droite, l’étiqueteuse dans la gauche.

* De plus bizarroïde en plus bizarroïde *


Après qu’elle se fut fait cette réflexion, Jane se retourna et constata qu’il était bientôt l’heure de partir. Elle reprit ses affaires et réajusta sa longue jupe, tira un peu sur son pull, remonta ses guêtres, enfila son trench et quitta la superette. Elle marchait d’un pas tranquille, après tout, personne ne l’attendait à la maison.

##-Tourne à gauche Janette#
La voix de Danny résonna dans sa tête
-A gauche, pourquoi veux-tu que je tourne à gauche ?
-Intuition, tourne à gauche.
-Bon, très bien. ] #

Jane bifurqua à gauche, et ce qu’elle vit dans cette impasse lui souleva le cœur : une jeune femme était en train de se faire passer à tabac par trois type entre deux poubelles. Le premier était brun, avait un catogan, le second était baraqué et une coupe à la brosse, dans le plus pur style G.I. Joe, et le dernier, chauve, en costume donnait à la fille des coups de jus avec un de ces bâtons dont on se sert habituellement pour dompter certains animaux. Il est inutile de dire que dans ce genre de situation on ne réfléchit pas trop, aussi, c’est pourquoi il ne faut pas chercher de raison au fait que Jane ait sauté sur les épaules du type au catogan, en poussant en plus un cri du genre « YIHAA !». Surpris, l’homme bascula en arrière, tombant de ce fait sur Jane, et dans la confusion générale, la fille qui avant se faisait rosser se releva et s’échappa. Catogan-man se releva, saisit Jane (qui bien évidemment se débâtit). Il lui colla une première gifle, et avec l’aide des deux autres, ils la maintinrent contre le mur du mieux qu’ils purent, pendant qu’elle se tortillait, qu’elle mordait et tentait de s’échapper.

- Qu’est-ce qu’on va faire de celle-là chef ? dit G.I. Joe
- Je ne sais pas… Des suggestions Matthews ? dit le gars au catogan en se tournant vers le chauve
- Moi je sais chef, dit-il en appuyant sur le bouton au bout de son stick électrique et en envoya une décharge à Jane. Cette dernière hurla, puis se reprit.
- J’ai des droits vous savez HAAA (le cri fut causé par une nouvelle décharge électrique)
- Tu avais le droit de passer ton chemin. On filait une bonne correction à une terroriste, et grâce à toi elle est partie. On peut donc considérer que tu es sa complice, dit l’homme au catogan. Tu vas être punie.

#- Ma pauvre Jane, dans quoi tu t’es encore fourrée… #

- Ferme-là Danny, c’est toi qui m’a conseillé d’aller là.

# Je ne t’ai pas dit de te mêler de ça #

- FERME LA DANNY !
- Qu’est ce que tu dis toi ?
- Oh merde chef, vous avez entendu, elle vient de parler toute seule, dit G.I Joe


Elle reçut encore quelques coups de stick qui la firent tomber au sol pendant que , puis, elle reconnu au bout de ses doigts une douleur familière, au niveau des phalanges. Maintenant voilà que ce sont ses os qui sont en train de la lancer, ses cheveux s’allongent, sa vision se teinte d’un filtre rouge, elle sent sa mâchoire augmenter elle peut désormais entendre les cris de stupéfaction des hommes (« Oh p***** chef, c’en est une elle aussi » « On l’a pas sur les listes » « Va chercher le pistolet lance-sédatifs »). Elle hurle (« NE NOUS APPROCHEZ PAS. JE NE VOUS LAISSEREZ MAIS NOUS FAIRE DU MAL ») et deux des mecs, aussi balaise et bien équipés qu’ils soient, ont quand même un mouvement de recul. Le seul qui essaye de l’attraper, c’est le chauve. Jane/ Black Annis (
)lui rend la claque collée par son chef quelques minutes auparavant. C’est alors que la situation se retourne complètement : de proie, Jane passe à chasseur, et en tant que Black Annis, trouve ça franchement drôle de donner la chasse aux deux hommes encore debout. Elle leur donna la chasse jusqu’au moment où, alors qu’elle courait, elle sentit sa taille baisser soudainement (dans sa précipitation, elle avait oublié le caractère aléatoire de ses métamorphoses). Elle tomba de tout son long, fut prise d’une crise de spasmes pendant que les type se retournaient. Elle tâte son front, et se rend compte que ses mains sont en sang, avant de réaliser que la situation s’en retournée une fois de plus. Ni une ni deux, elle se remet sur ses jambes et court aussi vite qu’elle peut, puis voit une poubelle et se cache dedans. Elle entend que les types la dépasse, et quand elle est sure qu’ils ne la verront pas, en sort.

* J’peux pas rester là. C’est trop à découvert*

Tout en réfléchissant, elle avise l’ancienne tour Bae.
* Bonne idée*

Elle s’approche, et à l’aide de sa brique, casse le verre de la porte pour entrer dans l’immeuble où elle se cache en grimpant autant d’étages qu’elle le peut, et, j’ai honte de l’avouer, s’endort. Une demi-heure plus tard, elle est réveillée par le grésillement caractéristique des talkies-walkies.

- Je suis déjà dans cette tour, je te préviens si je la trouve.
- Merde, merde, merde, marmonne Jane.
Elle ne voit pas comment se sortir de ce bourbier, elle ne peut pas envisager de se planquer dans la pièce où elle est, parce qu’il n’y a pas un meuble dedans (ce qui fait qu’il ne faut pas non plus espérer une trouvaille à la Mac Gyver pour se sortir de là). Seule solution, passer dans la pièce d’à côté, problème la porte est fermée. Les pas se rapprochent, l’homme à la queue de cheval entre.
- A nous poulette. Tu as réussi à nous échapper tout l’après-midi, et tu as blessé notre équipier…
- Euh … mille excuses, dit Jane, en souriant de manière crispée, en cherchant à gagner du temps, pour trouver une idée.

* Oh mon dieu, oh mon dieu*


[Dieu n’est pas toujours là … si tant est qu’il l’eut été …]

* Je sais Danny *

Elle fixe la porte, puis décide de se venir en aide seule et fonce tête la première dans le ventre du type, façon taureau. Est-ce que quelqu’un viendra ? Est-ce quelque chose va se produire ? Jane décide de s’en moquer, advienne que pourra…

_________________


Revenir en haut
Kraken
La Compagnie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2010
Messages: 42
Localisation: Allemagne - France - USA
Masculin
Autres Noms: Diego Hargreeves
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Sam 10 Déc 2011 - 21:30    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane) Répondre en citant

Je sentais un peu de lourdeur dans cette tour, il restait encore plusieurs meubles, mais la poussière s'accumulait depuis la disparition des derniers agents de l'économie de l'ancienne compagnie. Je laisse quelques secondes de répit pour que mon petit cri fasse effet dans la gigantesque tour. Aucune réponse au début, le purificateur à coté de moi, ressentait ses dernières secondes en train de passer. Peut-être qu'il ne croyait pas qu'il allait mourir aujourd'hui. Il sortait de son bureau ou encore d'une cellule en train de tabasser un mutant à Arkham, pour se dire qu'il va punir pour son ordre social et religieux. Ses spasmes se sont arrêtés rapidement pour me laisser seul dans cette tour. Un grand silence pour débuter ma fameuse aventure. Je commence surtout à regarder à l'extérieur, si d'autres purificateurs étaient en chemin. Je sous-estime rarement mes ennemis, surtout les purificateurs, qui semblaient avoir un excellent entraînement physique. Je dois quand même faire attention, ils peuvent devenir aussi très imprévisibles.

J'entends un petit message par talkie-walkie, il avait un autre purificateur dans le bâtiment et il recherchait une femme. Au moins, ils ne recherchent pas des gens aussi forts qu'eux. Non, mais j'avais un peu peur, qu'ils recherchent un mutant crocodile géant, capable de dévorer un petit village sans problème. Non, je n'ai pas pas peur d'affronter des mutants aussi puissants, mais je ne peux pas vraiment rivaliser contre Croc ou encore une télépathe capable de te réduire en état de néant en quelques secondes. Je cherche surtout les mutants sur la liste, alors le ''elle'' m'encourageait beaucoup, peut-être que c'est Katherine ou Anna.

Toutefois, je dois m'occuper d'un petit problème au début, je dois me débarrasser de l'autre purificateur dans le bâtiment. Je vais avoir beaucoup plus de temps pour faire mes propres recherches avant qu'un paquet de purificateur vienne pour chercher leurs amis. Je ne connaissais pas personnellement les Doom Patrol, aux États-Unis, ils sont toujours capables de remplacer le devoir moral par un produit. Déjà que j'ai accepté de venir avec les Watchmen parce que je croyais en quelques principes, mais le principal but de Veidt, c'est qu'on soit les plus populaires possibles. C'est pour cette raison que je vais quitter ce groupe de tarés après l'Opération tolérance Zéro.

Quelques bruits se font entendre proche de ma position, je commence à m'aventurer tranquillement vers le coin. Je découvre le purificateur presque reculé au mur avec une jeune femme... Vanya? Pas de temps à perdre, je m'approche discrètement vers le soldat de l'humanité pour prendre son arme et le pointer vers sa tête. Je suis un peu déçu, il ne va pas s'en rendre compte. Souvent, Vanya me demande si mes meurtres sont regrettés après quelques temps, la réponse que je cache souvent : Non, je regrette uniquement qu'ils ne souffrent pas assez.

Un bout de sa pauvre tête décolle, le son s'isole dans la tour, je décide de m'approcher de ma sœur après.

- Tu vas bien, Van...

Ne me charrier pas, il fait déjà très sombre et encore là, son apparence physique ressemblait beaucoup à celle de Vanya. Je vois quelques traces de sang sur elle.

- Tu as besoin d'aide pour te relever? Je fais parti des X-Men, ne t'en fait pas...

Hors-Jeu : Petit, désolé.

_________________


Revenir en haut
Crazy Jane
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2011
Messages: 8
Localisation: New- York, NEEW-YOORK ! ♪
Féminin
Autres Noms: Lucy Fugue/ Baby Doll/ Black Annis/ Le Secrétaire/ Kay Challis/Jane Hangman.
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Mar 13 Déc 2011 - 17:31    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane) Répondre en citant

* Bon, résumons. Je viens non seulement de me faire latter, ou du moins dans un souci de réalisme, disons que j’étais à deux doigts de me faire latter. La situation aurait pu dégénérer, mais il faut croire que j’ai plus de force que je ne le pensais. Ouais, tout bien réfléchi ça aurait pu être bien pire !*

Comme vous l’aurez sans doute deviné, la ‘‘bataille’’ venait tout juste de prendre fin et de faire un mort. Mais ça, Jane l’ignorait encore. Tout ce dont elle se souciait c’était « Je suis en vie ! » et mieux encore « Je suis en vie et entière !». Il faut bien vous dire que sur le moment, Jane ne réalisa pas qu’une troisième personne était entrée dans la pièce et avait mis fin à la bagarre d’une manière pour le moins explicite. Une fois l’enthousiasme démesuré qu’elle éprouvait à l’idée de pouvoir vivre encore un peu avec toutes les parties de son corps attachées ensemble atténué, elle remarqua qu’en face d’elle se tenait un grand homme blond, qui la regardait bizarrement. Elle aussi le regarda bizarrement, et quand ils se furent lancé des regards en coins pendant quelques secondes, il lança :

- Tu as besoin d'aide pour te relever? Je fais parti des X-Men, ne t'en fait pas...

Jane regarda l’inconnu, et pendant une poignée de seconde, eut du mal à faire le lien entre cet homme, le purificateur qui ne bougeait plus, le trou dans la tête de ce dernier, le flingue dans la main de celui qui lui parlait. Affalée sur le sol, l’air hagard, elle fixait dans la direction de celui qui lui proposait son aide, sans pour autant le regarder vraiment, comme s’il était absent (une chose que tous les gens à qui elle avait déjà eu affaire trouvaient singulièrement déplaisante).
A ce moment précis, dans la tête de la jeune femme, il y avait comme un petit train, et sur chacun des wagons qui composaient ce train, il y avait écrit Ce-Type-A-Tué-Cet-Autre-Type- Il –T’a-Donc-Sauvé-La-Vie-Crétine. Bref, quand elle eut capté le fin mot de l’histoire, elle attrapa l’un des bras de cet inconnu, se releva et s’épousseta. Remercier cette personne aurait probablement été le premier réflexe de toute personne normalement constituée, il va sans dire que quand on vous a sauvé la vie et qu’en plus on vous propose de vous aider à vous relever, la moindre des choses est de dire merci, ou au moins de faire un petit signe de tête, ou quoi que ce soit d’autre qui prouve que vous n’êtes pas un légume, ou pire, un légume mal élevé. Il se trouve qu’en fait, Jane n’était ni l’un ni l’autre mais elle ne remercia pas tout de suite l’homme qui venait de la sauver.
En dépit de son enfance un peu chaotique, elle avait reçu une éducation des plus normales, bien qu’elle l’eu reçue dans un hôpital psychiatrique. La raison pour laquelle Jane n’avait pas dit merci était un peu plus complexe que cela, n’allez pas vous imaginer que son passe-temps était de regarder les gens qu’elle ne connaissait pas en chien de faïence, mais depuis quelque temps, la notion de méfiance était entrée dans son vocabulaire, et elle était bien décidée à éviter le plus possible de se faire rouler dans la farine.

# Un petit merci ne te tuera pas. Le truc qui gît au sol aurait pu s’en charger facilement par contre #
* Merci beaucoup Danny, ton humour et ta bonne humeur sont réellement un soutiens dans ma vie quotidienne *
# Oui, c’est pour ça que je suis là #
* Tu ne perçois donc pas l’ironie ? *
# Haha. Non, mais vraiment, dis-lui merci, on ne te demande pas de l’inviter chez toi #
* Oui, je crois que c’est ce que je vais faire, et pas plus tard que maintenant*
# Tu faisais encore de l’ironie là ?#
* Non*

- Humm, merci, dit Jane. Merci bien. Sans vous je serais morte, je ne serais probablement plus de ce monde, et je vous avoue que ça m’embêterais vraiment. Cela dit, je ne connais pas beaucoup de gens qui aimeraient être morts, en fait si, j’ai connu quelqu’un mais …

Elle s’arrêta, ayant d’un seul coup conscience d’en avoir un peu trop dit, chose qui arrivait souvent quand elle était intimidée, et qu’en plus elle avait la sensation d’être ridicule à trop parler. Jane se remémora soudain les paroles de l’homme : Un x-men. Intéressant. Intéressant si c’était vrai. Jane avait décidé de ne pas baisser la garde trop vite, et de rester aux aguets, parce qu’après tout si il y avait eu trois purificateurs, pourquoi pas quatre, ou même dix. Et rester constamment au même endroit est une technique peu recommandée quand on cherche à échapper à quelque chose où à quelqu’un. Jane se ressaisit, se donna mentalement une claque, et décida de se montrer un peu plus réactive.
- Je pense que nous allons devoir bouger, dit-elle en étirant ses bras qui se révélaient être endoloris, cette tour n’est pas des plus top en matière de sécurité.
Elle esquissa un petit sourire et jeta un regard furtif sur le cadavre au sol. Pourvu que rien d’autre ne vienne troubler ce début de soirée.

Hs : C'est pas grave. Et moi je suis désolée d'avoir mis tant de temps pour répondre .
_________________


Revenir en haut
Kraken
La Compagnie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2010
Messages: 42
Localisation: Allemagne - France - USA
Masculin
Autres Noms: Diego Hargreeves
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Mer 14 Déc 2011 - 01:17    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane) Répondre en citant

Elle me retournait mon regard bizarre, une réponse très simple aux premiers gestes visibles durant la première rencontre avec la fameuse Jane des Doom Patrol. Elle ressemblait sincèrement à ma sœur de dos, peut-être que j'ai agi beaucoup trop rapidement. Le coup de feu pourrait peut-être se faire entendre dehors et ainsi alerter les différents dangers qui pourraient nous toucher. Couper la gorge était bien plus silencieuse, mais la pauvre pouvait bien recevoir tout le sang d'un coup. Elle n'émets aucune réponse dans ma magnifique présentation pour lui avoir peut-être sauver la vie. Elle avait peut-être les ressources pour combattre de nouveau. On disait de Vanya, qu'elle était peut-être l'une des mutantes les plus puissantes de la planète, alors j'ai arrêté de juger sur l'apparence depuis ce temps.

Elle change son regard ensuite pour éviter mon apparence. Je regarde une seconde derrière moi, pour essayer de trouver ce qu'elle regarde. Jane ne semblait rien regarder en particulier, alors encore une fois, je détourne mon regard vers elle, pensive. Elle semblait réfléchir pendant quelques secondes, elle était quand même étrange, même Mystique pourrait me dire un merci pour cela. Avant qu'elle ouvre la bouche, peut-être que je dois nous prendre un café et aller buter d'autres purificateurs. Je passe un peu de temps à rester devant elle, sans faire de mouvements brusques. Je garde l'arme sur moi, pour la sécurité de nous deux. Peut-être que d'autres purificateurs pourraient arrivés.

Elle ouvre finalement la bouche pour me dire quelques choses de bien étrange. La première phrase faisait du sens pour moi, mais le reste, c'était étrange, est-ce qu'elle a trop regardé de TAPS ou d'émissions de fantômes? Elle avait quand même une grande sensation de fatalité et de mortalité dans sa voix, peut-être une gothique vampire qui donne une grande importance à la mort comme dans South Park. Non, je blague, mais je ne pouvais pas le cacher que je la trouve un peu étrange. Mon sourcil se lève un peu devant sa petite pensée sur la mort pour que j'ajoute quelques mots.

- Ouais... cela doit être pas être sympa la mort...


Elle rajoute ensuite un commentaire bien plus intéressant ensuite et cohérent que le dernier. Je peux bien lui donner raison sur ce point, on doit partir le plus rapidement possible. Ce qui était une bonne idée, surtout avec le coup de feu que je viens de faire. Les gens risquent d'avertir les purificateurs. Je décide de me renseigner avant.

- Tu es sûr que tu es capable de marcher?

Je fais beaucoup trop mon gentlemen d'un coté, mais j'aime mieux prévenir que guérir. Je ne veux pas qu'elle perd connaissance pendant qu'on marche dans la rue ou encore pendant que des purificateurs nous recherchent. Je commence à me diriger ensuite vers la sortie, un petit regard à l'extérieur, pas de sentinel ou d'armées en vue.

- Pourquoi tu étais pourchassé par les purificateurs?

[Tu peux continuer si tu veux dans l'action ou non, cela ne me pose pas de problème. Si tu as des problèmes avec la quantité ou la qualité, dit le moi]
_________________


Revenir en haut
Crazy Jane
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 23 Nov 2011
Messages: 8
Localisation: New- York, NEEW-YOORK ! ♪
Féminin
Autres Noms: Lucy Fugue/ Baby Doll/ Black Annis/ Le Secrétaire/ Kay Challis/Jane Hangman.
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Sam 17 Déc 2011 - 20:53    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane) Répondre en citant

- Tu es sûr que tu es capable de marcher?

Cette question surprit un peu Jane. Le côté gentleman de son sauveur la fit sourire en coin, et sur le moment elle se demanda ce qu’il comptait faire si la réponse était non. Elle décida de ne pas pousser l’expérience jusque là et, par sûreté fit quelque petits bonds sur place pour vérifier que ses jambes la portaient bien.

- C’est bon, je crois que ça va aller.

Alors que l’homme avançait vers la porte de sortie, il demanda à Jane pourquoi ces purificateurs la pourchassaient. Pourquoi ? Bonne question à vrai dire cela lui semblait déjà tellement lointain qu’elle ne se rappelait même plus comment elle en était venue là. Elle se dirigea elle aussi vers la sortie.

- A dire vrai, dit Jane en soupirant, c’est moi qui leur suis tombée dessus. Littéralement. Mais j’ai eu la bêtise de penser pouvoir partir aussi vite et facilement que j’étais arrivée. C’est totalement de ma faute si j’en suis arrivée là.

Oui, c’est vrai, elle aurait très bien pu raconter toute l’histoire, en long en large et en travers, d’ailleurs en temps normal c’est ce qu’elle aurait fait, mais premièrement elle sentait que ce n’était pas vraiment le moment de raconter sa vie, et deuxièmement, elle ne savait pas comment narrer les évènements de manière à ne pas trop donner l’impression à son interlocuteur de se faire valoir, ce qui n’était pas son but. Elle avait beau retourner cette histoire dans tous les sens, même pour elle qui l’avait vécu, ça semblait invraisemblable et complètement gonflé. Jane s’engagea elle aussi dans le couloir, les oreilles aux aguets, et regarda autours d’elle en avançant. Le bruit de ses chaussures lui semblait être une vraie cacophonie alors qu’objectivement il n’en était rien. Le silence qui entourait les deux mutants était lourd, ce qui achevait de mettre Jane dans ses petits souliers.

- Et vous ? Vous trainez souvent dans les ruines où juste quand on menace d’y ôter la vie de quelqu’un ? Non pas que ça m’ennuie que vous soyez là, bien au contraire, simplement … Y’a des lieux plus attrayants à New-York, surtout en ce moment. On n’est pas beaucoup à trainer ici.

Briser la glace et le silence, Jane faisait d’une pierre deux coups. Elle était décidée à rester sur prudente, même si rien ne laissait présager quoi que ce soit de négatif, ou de positif du reste. Tout en marchant (et en parlant), elle regardait tout autours d’elle et ne gardait aucun souvenir de ce lieu, elle ignorait comment et pourquoi surtout elle était venue échouer là. Elle regretta de ne pas faire partie de ces personnes qui ont « toujours tout ce qu’il faut », et surtout de ne pas avoir une lampe de poche, parce qu’il devenait difficile de discerner les choses qui composaient son environnement dans une telle pénombre. Elle ignorait à quel étage ils se trouvaient tous les deux, ils avaient déjà descendu un escalier, ou deux ? Comment savoir ? Pas de petit panneau, aucune indication.

# Pourquoi n’as-tu pas fait attention ? #

Le bruit d’une petite claque résonna, et Jane vit sa propre main se baisser. Pourvu que personne n’ait vu ça, songea-t-elle. Quand elle se tourna pour vérifier qu’effectivement personne n’avait vu ça elle se rendit compte que personne ne pouvait voir ça, parce qu’il n’y avait PERSONNE. Comment cela se faisait-il ? Elle n’en avait aucune idée, il était fort possible que ses pieds l’ait conduite là sans même qu’elle s’en rende compte, ce qui était de sont point de vue l’hypothèse la plus probable. Elle s’arrêta sur place (ce qui est la chose la plus sûre à faire lorsqu’on est perdu, n’est-ce pas …), et tenta de se repérer à l’oreille, puisqu’il était inutile de se fier à sa vue dans une purée de pois pareille. Du bruit droit devant, ok droit devant alors. Jane se dirigea donc droit devant elle, et vit même de la lumière, chouette ? Bof, dans le halo de lumière, quelques silhouettes. Combien exactement ? Elle n’en savait rien du tout, de même qu’elle ignorait s’ils l’avaient entendu arriver ni même qui ils étaient (ça pouvait très bien être le reste de la cavalerie qui recherchait les membres manquant de leur escouade). Elle ne pensa même pas à espérer que non, son seul but c’était retrouver son compagnon, et vite si possible. Elle dévala des escaliers en chuchotant « DES GENS ! des gens ! ».

_________________


Revenir en haut
Kraken
La Compagnie

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2010
Messages: 42
Localisation: Allemagne - France - USA
Masculin
Autres Noms: Diego Hargreeves
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Lun 19 Déc 2011 - 20:02    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane) Répondre en citant

Bon, Crazy Jane semblait quand même très étrange comme mutante. Je connais plein de mutants tarés, une grande partie vient toujours de ma famille, on avait quand même plusieurs phénomènes dans ma famille, que cela soit Vanya ou l'éternelle disparue Allison. On avait quand même reçu une éducation étrange devant les autres, d'un père très con et beaucoup trop idéaliste. Elle semblait être capable de marcher convenablement, donc un poids en moins et je vais encore éviter de trop me torturer à la porter sur plusieurs kilomètres avec le paquet de psychopathes qui se retrouvent à New York. On ne retrouvait pas uniquement des sentinels, mais bien tout le paquet, entre les purificateurs et les membres du culte du damnés, on retrouve encore les Vengeurs d'Osborn. Je ne pouvais presque rien faire contre ce genre de menaces et je ne crois pas que Jane va être capable de rivaliser avec eux, quand elle avait de la difficulté contre un seul purificateur.

J'écoute ensuite la raison du pourquoi elle était pourchassée par les purificateurs. Ouais, elle était du genre très impulsive pour réagir ainsi contre un groupe de soldat bien entraîné. Les purificateurs étaient peut-être des merdes au niveau idéologique, mais ils pouvaient être très dangereux au niveau stratégie et combat. En plus, ils ont bien une technologie très puissante pour rivaliser avec presque n'importe quels mutants. Ils ont bien arrêté les X-Men, qui eux sont capables de bien détruire l'Amérique au complet en quelques jours. C'était bien mignon de dire que c'est de sa faute, mais là, on ne doit pas trop faire une analyse de la causalité de ce qu'on aurait pu faire.

Le plus important, c'est surtout qu'elle a attaqué un groupe entier de purificateurs, alors on doit quitter le plus rapidement possible pour éviter de recevoir des renforts au fesse. Quand, on commence à descendre les différentes marches, elle me pose une question, pourquoi je suis rendu ici? Je suivais tranquillement un petit purificateur qui cherchait une mutante, que je croyais en premier que c'était une X-Woman. Est-ce que je suis déçu? Non pas vraiment, parce que en connaissant les fameuses X-Woman, elles peuvent restés très discrètes. Je crois que les retrouver, c'est plus le miracle que la chance en ce moment.

 - Je recherchais quelques X-Woman qui ont disparu durant l'attaque contre l'Institut. Quand, un purificateur a commencé à parler d'une femme dans cette tour, j'ai commencé à le suivre et je suis tombé sur vous. C'est vrai que je ne préfère pas ce genre de lieux, mais j'ai encore plusieurs missions importantes à faire avec les X-Men pour essayer d'aider les mutants.

Je commence à prendre le devant pour descendre les marches, je voulais quitter la tour le plus rapidement possible, alors je ne remarque pas quand la jeune femme décide de partir dans une autre direction. Je ne remarque même pas sa disparition aux marches, c'est quand elle revient que je me concentre sur son discours. Il avait des gens qui venaient en direction vers nous.

 - Ils viennent de quel coté? Peut-être qu'il a des sorties de secours en bas ou encore une sortie aux autres étages...


Ils sont peut-être armés, ils sont peut-être bien plus nombreux.

 - ELLE A TUÉ CARL CETTE CONNASSE!

Bon, on les a entendu crier, nous sommes proches de leurs positions.

 - Bon...

Je lui fais signe de rester silencieuse pour ensuite lui montrer une porte à l'étage que nous étions. On doit quand même rester bien discret, on peut se cacher pendant quelques minutes dans une partie d'une étage. On dirait que ceux-ci ont amené beaucoup de renforts. Je ne sais pas encore si ceux-ci ont amené du renfort de chaque coté. Dans cette étage, je cherchais surtout un moyen de prendre les échelles de secours. Habituellement, les entreprises américaines étaient obligés de concevoir plusieurs escaliers pour la sécurité. Dans le pire des cas, ils nous amènent dans le sous-sol et on part dans les égouts. J'essaie de rester le plus silencieux en cherchant dans l'étage, je retrouve enfin la deuxième sortie de secours.

 - On peut prendre ce chemin pour sortir vers les égouts... On peut essayé de retrouver les morlocks après...

_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:50    Sujet du message: Retour dans les ruines (Crazy Jane)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> New York City -> Queens Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
revolution © theme by oggy 2010
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com