X-Men Revolution Index du Forum
X-Men Revolution

 
X-Men Revolution Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Dernier acte (Thor) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> New York City -> Arkham Asylum
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jean Grey
X-Men

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 111
Localisation: Dans l'infirmerie
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Sam 4 Fév 2012 - 21:40    Sujet du message: Dernier acte (Thor) Répondre en citant

Quelques semaines ou quelques mois dans cette prison? Jean ne le savait plus vraiment, depuis le temps, elle a réellement perdu la notion du temps à rester dans cette prison de psychopathes. Elle ne comptait plus les cicatrices, ni les nombres de tortures qu'elle avait vu depuis son petit séjour dans cette prison. Peut-être que c'était beaucoup trop fatalisme en ce moment, mais elle pensait réellement mourir à ce moment dans cette prison avec la plupart des racistes et des fondamentalistes religieux. Un grand mal de tête, des blessures physiques encore très importantes, mais elle ne pouvait rien faire. Elle restait même parfois encore très indifférente devant les autres, même devant ses meilleurs amis ou son équipe. Elle pouvait même rester presque totalement passive devant les tortures de son ancien amoureux ou encore de sa meilleure amie. Elle avait peu d'espoir en ce moment, mais tout a changé si rapidement. Elle pouvait bien se lancer dans ses plus grandes concentrations, faire le vide mental, mais cela lui a appris quelques secondes à se rendre compte que sa télépathie marchait de nouveaux, donc que ses pouvoirs étaient de nouveau activer. Elle se retrouvait seule dans sa cellule, en essayant d'écrire quelques mots sur un papier.

Quand, elle a reçu quelques messages télépathiques au début, mais sans en prendre vraiment les considérations. C'est seulement après quelques secondes, après que l'électricité s'éteint que Jean semble un peu se réveiller de son état amorphe.

« Ne bougez pas, vos colliers marchent encore... »


C'était quand même une petite surprise de la part du purificateur au bout du couloir des cellules. On ressentait dans sa voix, un petit moment de stresse de la personne en question. Peut-être que c'était suicidaire, mais elle aimait mieux essayer que respirer encore dans la noirceur de cette prison. Au moins, elle peut se dire qu'elle ne peut pas abandonner aussi facilement. Elle avait déjà abandonné une fois, quand Sinistre avait réussit à la capturer pour une fois. Elle avait perdu à ce moment, presque tout espoir avec le sentiment de faire l'une des plus gourdes pour la communauté des mutants et surtout envers ses amis.

Sinistre lui avait fait croire que le phénix avait tué des millions de gens, que la plupart des X-Men se retrouvait directement dans un asile psychiatrique grâce aux images que celle-ci avait envoyé dans leurs têtes. Elle savait bien que c'était du gros mensonge en ce moment, mais se retrouver dans une prison, enfermée dans les mêmes conditions qu'avec Sinistre, elle ne pouvait pas tant le supporter. Rester enfermer là, pendant que les gens qui donnaient presque une confiance aveugle, étaient en train de souffrir.

Bougeant ses deux doigts vers les portes de la cellule pour voir si sa télékinésie marchait, pour voir si elle pouvait faire quelques choses. Étonnée par ce mur déchiré, elle s'est retrouvée confuse pendant quelques secondes de voir un tel échappatoire. Elle est sortie après de sa cellule pour assommer le gardien avec une grande facilité. D'un coup, elle a décidé d'arracher presque la totalité des portes pour laisser partir les autres et surtout trouver un moyen de s'échapper.

* Faites attention, peut-être que c'est la seule chance de sortir, je vous arrache vos colliers, ne bougez pas trop... *

Elle avait déjà essayé une fois de s'échapper avec une fausse promesse, elle en avait des souvenirs encore très désagréables. Tabassée, humiliée et ridiculisée, elle pouvait le faire sentir avec son malaise inconscient. Elle se concentrait ensuite pour faire le tour de la base pour débrancher toutes sources d'électricités avant de penser. Tout doit être en sécurité avant de faire un plan complet. Scott... Ororo... Non... elle savait qu'il avait un secteur pour les enfants dans la prison, elle doit faire vite. Les colliers étaient maintenant décrochés des prisonniers proche de son secteur.

C'était proche du manoir du directeur, défonçant une grande partie des murs de la prison. Elle se débarrassait ensuite des gardiens qui semblaient vouloir utiliser les armes à feux par sa télékinésie. Bien qu'elle avait une forte envie de se venger dans ce moment, elle ne pouvait pas le faire, elle ne pouvait pas tué les gardiens. Elle retirait uniquement les armes à feux en se servant de sa télépathie pour les rendre inconscients. Rendue enfin dans les secteurs pour les enfants, elle voyait bien l'abri tenu par les gardiens. Ils voulaient peut-être les enfants en otages.

« Arrête! Si tu avances plus, on fait sauter le bâtiment... »
« La ferme... »

Les deux gardiens ont rapidement perdu connaissances. En ouvrant la porte des bâtiments, elle posait les pieds sur l'entrée. Il faisait encore très noir et elle ne semblait pas sentir les jeunes enfants. Peut-être un brouilleur télépathique, analysant bien le bâtiment, elle a eu une mauvaise surprise. Elle a reçu un coup directement, une barre de métal près de la bouche, elle est tombée au sol.

« Alors, la petite rousse veut venir ses monstres hideux... »


Il faisait encore très noir, elle a envoyé une petite poussée autour d'elle.

« Bien essayé la rousse, mais je vous ai étudié pendant des années... ce n'est pas ce qui va me bloquer. »

Un coup directement sur le dos, Jean en souffrait, elle essayait de se concentrer pour le retrouver, mais il semblait changer de places à chaque fois.
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 4 Fév 2012 - 21:40    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Thor Odinson
Les Prodigies

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2011
Messages: 247
Masculin
Autres Noms: Eric Marshal
Âge du perso: 21 ans

MessagePosté le: Dim 5 Fév 2012 - 14:56    Sujet du message: Dernier acte (Thor) Répondre en citant

Depuis combien de temps était-il là ? Une semaine ? Deux ? La dernière fois que Thor avait vu le soleil il était dans la coure de la prison, discutant avec Janet Van Dyne, dit la Guêpe. Leur conversation avait été intéressante, de nature à redonner un peu d'espoir. Mieux encore cette conversation avait initié un projet dans l'esprit de l'ex Vengeur, un projet auquel il se raccrochait depuis lors. Puis ils avaient été interrompus par des gardes venus cherchés le mutant blond, et depuis lors il n'avait plus jamais quitté cette pièce. Une salle sombre, sale et humide. Une salle de torture. Il y était enchainé les bras et les jambes écartés, suspendu au dessus du sol comme une pièce de boucherie.

Il n'y avait pourtant plus eut de questions, plus que la violence, la douleur. Le corps du mutant était meurtrit, parcourut d'entailles plus ou moins profondes, de brûlures plus ou moins sévères. Ses bourreaux se relayaient plusieurs fois par jours, du moins supposait-il, pour lui faire subir chaque sévices qu'ils pouvaient imaginer et qui ne lui ôtait pas la vie.
On ne le nourrissait plus. À la place, en guise de repas, on lui avait posé une perfusion nutritive qui était changée régulièrement. En réalité chaque fois que le médecin de la prison venait le voir pour désinfecter ses plaies et soigner sommairement les plus inquiétantes. Ce médecin était la seule lueur d'espoir dans la nouvelle routine quotidienne de Thor. Le mutant voyait bien qu'il n'aimait pas ce qu'il faisait, qu'à sa manière il s'excusait pour les autres du traitement qu'on lui faisait subir. Jusque là une seule partie du corps de cet homme qui avait été un titan était épargnée, son visage.

C'est un de ses bourreaux qui lui en avait expliqué la raison. Un jour il sortirait de cette pièce et on le montrerait au caméras, soumit et brisé, et ce jour là il faudrait que le peuple voit le visage qu'il lui avait toujours connut, un visage qu'ils avaient osés idolâtrer pour certains. C'est cette explication qui avait prendre conscience à Thor la raison de l'absence de questions alors qu'on persistait à le torturer. Il avait eut l'audace, en quelques mois seulement, de devenir un symbole d'espoir et de justice, et il en payait le prix désormais, car plus que lui c'était le symbole que ces hommes voulaient briser torture après torture.

Ce jour là Thor était sur le point de céder, d'abandonner toute forme d'espoir. Il était convaincu que cette situation ne prendrait jamais fin, qu'il était dans son enfer personnel. Il lui semblait que ça faisait des mois qu'il était dans cette pièce, subissant sévices après sévices, des mois que ses cris résonnaient contre les murs sans jamais vouloir sortir de cette salle de plus en plus exigüe. Oui c'était la fin pour lui, celle de son esprit du moins, de son envie de combattre. Il ne défia même pas son bourreau du regard lorsque celui ci entra. Il ne l'insulta pas quand il attrapa le tisonnier chauffé à blanc. Il se contenta juste de fermer les yeux au moment où l'homme s'apprêta à enfoncer son outil de torture dans son ventre. Mais la douleur ne vint pas, il ne sentit même pas le coup. Alors il ouvrit les yeux et vit ceux de son tortionnaire. Ce qu'il y lut était surprenant, la peur. Alors Thor baissa les yeux vers le tisonnier et vit qu'il était tordu, et pour la première fois depuis une éternité, il sourit.
Il ne lui avait suffit que d'une contraction des bras pour briser ses chaines, et de guère plus pour briser le collier fixé à son cou.

"Il semblerait que le destin refuse que je baisse les bras."

Il s'était adressé à son bourreau mais sans sourire. Non, son visage n'avait rien de celui d'un homme soulagé. Il était tendu, le regard sévère, la mâchoire serrée. Il était en colère, il était la colère. En un instant il tenait la gorge de son ennemi d'une main, le soulevant du sol comme si il ne pesait rien. Une vague de chaleur l'envahit, celle de satisfaction, mais il la repoussa. Retrouver ses pouvoirs était bon, mais il apprécierait la chose plus tard, bien plus tard.

"Où sont les enfants ?
-Quoi ?
-Vous gardez des enfants ici, nous le savons tout les deux. Alors dis moi où ils sont et tu ne mourra pas.
-Je...Je parlerais pas sale mutos !!"

Thor resserra alors son emprise, assez pour faire sentir à ce déchet qu'il était insignifiant face à la puissance du dieu nordique, assez pour lui faire redécouvrir son goût pour la vie.

"Ils sont dans une section spéciale, près du manoir du directeur... me tuez pas... j'vous en supplie.
-Désolé, je ne suis pas d'humeur clémente aujourd'hui, j'ai du me levé du mauvais pied."

Et d'une pression il broya le cou de cet homme qui l'avait tant fait souffrir, qui lui avait presque arraché son âme.

Se débarrassant du cadavre comme d'un vieux chiffon, Thor ne fit pas dans le détail pour sortir de sa cellule privée. D'un coup de pied il arracha la porte ainsi qu'un pan du mur. Plus loin il entendait bruits des combats. De toute évidence il n'était pas le seul a avoir recouvré ses pouvoirs. Il prit tout de même un instant, ignorant les cris autour de lui des gardes paniqués, dont certains tiraient déjà sur lui dans pour autant pouvoir le blesser. Il lui fallait se souvenir d'où se trouvait le manoir, et pour ça il lui fallait retourner à son point de départ dans cette prison, à quelques pas de son ancienne cellule, celle qu'il partageait alors avec Stark.

Thor se mit alors à courir vers le bruit des combat, ignorant les tirs qui rebondissaient contre lui, balayant d'un revers les gardes qui bloquaient son passage, sans se soucier de les tuer ou non. L'horreur qui s'était déroulée ici était immonde, et chacun des gardes en était le complice. Les tuer n'avait pas plus de conséquence morale pour lui qui si ils avaient été des nazis.
Mais sur le chemin il assista à un spectacle qui détourna son attention. Une femme rousse avançait vers un groupe de gardes qui s'effondraient devant elle comme si le simple fait de la voir les faisaient défaillir. Cette femme semblait chercher quelque chose de précis, et quoi que ce soit Thor avait le pressentiment qu'il le recherchait aussi. Ce fut après avoir envoyé un garde si haut dans le ciel qu'il disparut, que le mutant se lança à la poursuite de la rousse.

Un coup d'œil rapide lui suffit pour reconnaître la bâtisse dans laquelle trônait le directeur, et une pensée suffit pour qu'il comprenne que la rousse cherchait, tout comme lui, les enfants. Il accéléra alors le pas, voyant la mutante disparaître dans le bâtiment. Lorsqu'il entra à son tour il faisait noir, mais il entendait la voix d'un homme.

"Bien essayé la rousse, mais je vous ai étudié pendant des années... ce n'est pas ce qui va me bloquer."

Sortant récemment d'une salle presque aussi sombre que l'était cette entrée, la vue de Thor ne mit pas longtemps à s'habituer aux ténèbres, et si il ne pouvait pas voir clairement, il parvenait à distinguer les formes de cet homme bavard et gigotant, tournant autour de ce qui semblait être la rousse effondrée au sol. Lorsque la silhouette leva le bras pour frapper à nouveau les habitudes héroïques du mutant reprirent le dessus, et ce fut dans un réflexe qu'il plongea pour protéger la rousse de son corps. Le bruit du coup fut sourd, et suivit du tintement de la barre de métal tombant sur le sol.

"Merde..."

Les mouvements du guerrier qui se pensait millénaire furent d'une vivacité surprenante pour un homme de son gabarit. En un éclair il se retourné pour plaquer d'une main l'agresseur Jean Grey sur le mur.

"Il semblerait qu'on ne t'ai pas préparé à moi arrogant petit homme."

La voix du dieu nordique était un grondement, comme le tonnerre lui même qui formait des mots pour la première fois. Il se dégageait de lui une colère si froide, si intense, qu'elle semblait subitement palpable.

"Nous vous avons fait un cadeau unique, si précieux que nous en arrivons parfois à vous l'envier. Nous vous avons offert le libre arbitre, le droit de choisir ce que vous faites, ce que vous voulez devenir, ce en quoi vous voulez croire. Et vous avez bafoué ce droit, ce don, vous l'avez pervertit en faisant le choix de le retirer à vos semblable sous le simple prétexte de leur différence, vous avez choisit de faire souffrir, d'humilier. VOUS VOUS EN ETES PRIS À DES ENFANTS !!!"

Le bruit des doigts de Thor arrachant la cage thoracique de cet homme si arrogant sembla sortir d'un film d'horreur. Et lorsqu'il jeta le corps mou, déchiqueté, et sans vie de cette énergumène, le corps fit ouvrir en grand les portes qui bloquaient la lumière éclairant alors la scène. Impossible alors de ne pas voir la tâche de sang sur le mur, impossible non plus de ne pas voir sur Thor, faisant dos à la rouquine, la cicatrice de brulure qui recouvrait la plus grande partie de son dos. Cicatrice elle même recouverte de trace de coups de fouets et de lames. Et lorsque le titan blond se retourna vers sa sœur mutante, il fut impossible de ne pas voir son torse et son ventre lacéré, marqué au fer et à la lame. Oui, Thor Odinson était une plaie géante, une plaie vivante et colérique et celui ou celle qui tenterait d'apaiser cette colère, qui lui demanderait de pardonner ce que lui et tout les siens avaient subit, cette personne là ferait alors preuve de folie.
_________________


Revenir en haut
Jean Grey
X-Men

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 111
Localisation: Dans l'infirmerie
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Dim 5 Fév 2012 - 21:10    Sujet du message: Dernier acte (Thor) Répondre en citant

Chaque coup devenait bien plus violent à chaque fois, Jean souffrait encore beaucoup psychologiquement et physiquement des dernières souffrances accumulées dans cette prison. Bien qu'elle a encaissé pendant plusieurs semaines, qu'elle pouvait comprendre beaucoup des blessures et des bleus, mais là, le petit connard tapait encore sur des blessures présentes pour la pauvre rousse. Elle pouvait encore le supporter pendant plusieurs coups, mais elle avait encore beaucoup de difficultés à reprendre sa respiration à chaque coup du purificateur. En plus, le mauvais coup sur la gueule, l'avait sonné pendant quelques secondes, l'empêchant de se concentrer convenablement pour lui faire traverser quelques murs. L'épuisement physique par les tortures, avait contaminé le reste. Jean avait beaucoup de difficultés, elle ne pouvait pas vraiment se reprendre, sans cracher du sang au sol.

D'un coup, la maltraitance physique avait arrêtée. La jeune X-Woman était en train de mettre ses doigts au sol, cumulés par la douleur pour se relever le plus rapidement possible. Elle a défoncé quand elle était au moins à moitié debout le mur en face d'elle, pour que les lumières du lampadaire lui donnent une bonne vision de ce qu'il se passait. Thor avait écarté le purificateur sur l'autre mur et le pauvre homme semblait bien souffrir de l'intervention de ce Dieu. Bien qu'elle doutait de la présence d'un véritable Dieu dans ce monde, au moins, elle était encore vivante après cette vive opération à lui casser quelques os.

Son grand sens du devoir a aussi beaucoup faibli devant toute la violence qui se composait contre l'homme avec le fort discours de Thor. Il avait une belle prétention dans ce discours avant la mort de celui-ci. Même si elle voulait éviter les morts et les blessures graves, en ce moment, elle ne s'en faisait plus vraiment de certains dommages, surtout pour les purificateurs. Elle n'a pas vraiment osé regarder les derniers évènements, les dernières actions de Thor pouvaient bien la dégouter normalement et peut-être après de s'être échapper, mais actuellement, elle n'avait pas vraiment le temps, de soit bloquer Thor par télépathie ou encore par la force.

Se relevant complètement, quand Thor était en train de se tourner vers elle, pour lui montrer ses grandes blessures physiques, elle ne pouvait pas vraiment faire un discours moralisateur en voyant les cicatrices.

« On... doit... On doit faire sortir les enfants et puis essayer de prendre le contrôler. Fait attention, ils ont vécu beaucoup de choses, je ne veux pas leur montrer plus de barbaries... »


Ouais, elle n'était pas convaincante du tout, mais elle avait encore très mal.

« Vous allez bien? »


Ce n'était pas une phrase exceptionnelle à sortir avec toutes les blessures que celui-ci avait. Est-ce qu'elle pouvait les réparer? Non, elle ne le croit pas vraiment, surtout elle était concentrée vers ses blessures.

« Vous avez une idée de ce qu'il se passe? Pourquoi ils ont perdu le courant? »

Des questions un peu improvisés, mais surtout à faire réagir pour le moment. Ouvrant les autres portes par sa télékinésie pour essayer de retrouver les enfants dans le bâtiment.
_________________


Revenir en haut
Thor Odinson
Les Prodigies

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2011
Messages: 247
Masculin
Autres Noms: Eric Marshal
Âge du perso: 21 ans

MessagePosté le: Mer 8 Fév 2012 - 06:12    Sujet du message: Dernier acte (Thor) Répondre en citant

Ainsi éclairé Thor pouvait enfin identifier la rouquine, Jean Grey. Elle était considérée comme l'une des mutantes les plus puissantes de la planète toutes catégories confondues, et peut-être l'un des plus grands esprits de ce monde, non pas pour son intelligence pure mais pour ce qu'elle en faisait. La voir ici était un choc, car si elle était là tout le monde pouvait avoir été arrêté chez les X-men. Dire qu'il avait ignoré sa présence dans la prison jusqu'à cet instant précis... Cela pouvait vouloir dire que d'autres étaient emprisonnés sans qu'ils le sache, que Malicia avait put subir les même traitements que lui ou que Jean. Car Jean ressemblait plus à une ecchymose géante qu'à un être humain à cet instant précis, signe qu'elle avait subit énormément de sévices, si ce n'était autant que Thor. Si en reconnaissant Jean le mutant avait put paraître surpris, le tremblement qui le parcourut alors était un signe de rage, une rage qu'il lui faudrait enfouir pour pouvoir la déchainer plus tard, contre les véritables coupables.

"Si mon bourreau ne m'a pas mentit les enfants devraient être dans ce bâtiment..."

Il marqua une pause, s'adossant sur le mur en grognant à cause de la douleur qui lui parcourait encore le corps. Si il avait retrouvé sa force, son corps n'avait pas guérit pour autant, et chaque mouvement, chaque coup porté, le faisait souffrir un peu plus encore. Ce n'était que par la force de sa haine qu'il tenait encore debout, que par la rudesse de sa jeunesse inhumaine qu'il pouvait supporter une telle souffrance.
Ce fut machinalement qu'il porta la main à la taille, comme si Mjolnir s'y était toujours trouvé. C'était un tic qu'il avait, chaque fois ou presque qu'il réfléchissait sa main se posait sur la tête de son marteau, comme si ce simple contacte permettait à l'arme de réfléchir avec lui. Mais il n'y avait plus de marteau, plus depuis qu'il s'était brisé sur le casque de Cain Marko.

"Il y a de fortes chances pour que les gardes qui surveillent les enfants aient eut le temps de se munir d'armes spéciales, de celles qui inhibent les pouvoirs, comme lorsqu'ils ont donné l'assaut chez les Vengeurs, comme à l'institut je suppose. Si tu en as la force ne laisse aucun de leurs tirs t'effleurer. Si tu ne te sens pas capable d'arrêter leurs projectiles mets toi à l'abri derrière moi, les balles ne touchent pas ma peau elles ne peuvent donc pas faire effet."

Se décollant du mur Thor étira ses bras et son dos, faisant même craquer sa nuque. Rester des semaines attaché dans la même position avait raidit son corps, et ce n'était que ses innombrables tentatives pour briser ses chaines qui avaient évité à ses muscles de s'atrophiés. Il lui faudrait du temps pour se remettre de son séjour à Arkham, un temps qu'il n'avait pas, pas encore, pas tant qu'il y aurait un seul innocent entre ces murs, et plus particulièrement des enfants.

"J'ignore ce qui a provoqué la panne des colliers mais si je devais deviner je dirais que tes amis encore libres y sont pour quelque chose. Mais nous vérifierons cette théorie quand nous amènerons les enfants hors de ces murs maudits. Par contre je refuse de prendre le contrôle de cet endroit... Ils nous ont enfermé sous le prétexte que nous sommes une menace pour l'humanité. S'emparer de ces lieux ne ferait qu'appuyer leurs dires. Une fois tout les mutants sortis d'ici il nous faudra juste partir et tu devras me rendre un service... Arrête moi. Je me connais et je sais que ma rage finira pas l'emporter et à ce moment là je voudrais raser cette endroit. Me laisser faire serait une erreur monumentale. Il faut que cette prison reste le symbole qu'elle était, un endroit où l'on peut maintenir en captivité les mutants qui franchissent la ligne. Alors use de tout les moyens dont tu dispose mais empêche moi de faire tomber ces murs."

Du peu qu'il savait de cette femme Thor en déduisait qu'elle répondrait à sa demande, ainsi il n'attendit pas sa réponse pour s'engouffrer dans les portes, passant en premier afin de faire barrage aux éventuels tirs ennemis.

[HRP : désolé un peu court et ça fait pas avancer le rp mais je t'avoue avoir peur que mes idées sur les conditions de détention des enfants soient un peu trop gores lol]
_________________


Revenir en haut
Jean Grey
X-Men

Hors ligne

Inscrit le: 02 Juin 2010
Messages: 111
Localisation: Dans l'infirmerie
Âge du perso: 34 ans

MessagePosté le: Jeu 9 Fév 2012 - 23:31    Sujet du message: Dernier acte (Thor) Répondre en citant

Il avait reçu une même confirmation de son coté, les enfants semblent être placés dans ce lieu. Jean le savait d'une certaine façon, par sa présentation auprès des jeunes mutants. Au début, elle s'en doutait un peu, mais vu les dires de Thor, c'est pratiquement une confirmation. Elle n'avait pas encore un plan de préparé d'avance, elle se préparait surtout à défendre les enfants mutants, essayer de les mettre en sécurité, pour ensuite voir ce qu'elle voulait faire. Son but est surtout de mettre tous ses amis en sécurité, tous les jeunes étudiants dans un coin isolé et permettre les mutants à percer. Il avait quand même de nombreux ennemis, mais encore là, presque tous les prisonniers étaient libres et même sans préparation, ils connaissaient bien plus le danger des sentinels et des neuralisateurs. En plus, avec les forces à l'extérieur encore un peu libres, leur intervention peut bien permettre de faire chuter le Gouvernement Hart. Un petit signe de la tête devant cette affirmation de Thor, pour se concentrer un peu sur le reste. Il pouvait avoir certainement plusieurs dangers et certaines surprises de ce genre de psychopathes.

En écoutant les premiers conseils de Thor, elle remarquait bien le coté sécuritaire et peut-être plus gentleman de Thor. Cela touchait peut-être beaucoup plus Jean quand elle était adolescente, mais en ce moment, elle débordait beaucoup dans le nihilisme complet des sentiments, des perceptions et surtout dans la douleur physique. Gardant un peu son calme au début, elle doit maximiser sa concentration devant tous les grands dangers et douleurs qu'elle pouvait avoir.

« Je vais être correcte pour le moment. Même bien faible, je suis toujours capable de bien maîtriser mes pouvoirs. Je vais essayée de nous faire un bouclier de protection contre les armes, cela va être plus facile. »

Thor était en train de se préparer pour une nouvelle attaque, étirant ses muscles. Jean essayait surtout de retrouver toutes les forces nécessaires pour former bien son bouclier. Il avait bien des dangers des neuralisateurs, mais elle avait eu le temps de faire quelques réflexions sur ce travail. Les neuralisateurs semblaient être capables de passer certains boucliers télékinésistes, d'après les commentaires d'Ororo, sur le comment Wiccan s'est vu totalement déréglé avec cette machine.

Continuant de l'écouter, sa théorie sur les libérations était surtout vers ses alliés, mais Jean avait beaucoup de difficultés à croire à cette théorie. Elle n'avait peut-être pas vu tous les X-Men, mais avec l'oppression politique et militaire que Hart avait fait, voir encore des forces rebelles contre les ennemis pour préparer une stratégie aussi forte pour débrancher chaque système. Bon, ce n'était pas le sujet encore le plus important, il faut surtout évacuer les enfants.

« Je vais essayée, mais il faut se calmer... on essaie d'éliminer tous les dangers pour mettre les blessés et les enfants en sécurité avant tout. »

Une réponse bien brève sur la demande de Thor. Elle n'avait pas encore les forces nécessaires pour déloger Norman, alors à déloger l'un des mutants des plus puissants de la planète, il faut quand même éviter de demander des miracles.

Jean a ensuite suivi Thor de derrière, se plaçant derrière Thor pour frapper le premier front. Le bouclier avait bien tenu en premier contre les différentes balles des trois premiers soldats. Grande facilité pour ensuite les envoyer valser dans un autre mur. Les neuralisateurs ne semblaient pas encore bien marchés et c'était bien le temps de réagir contre les ennemis. Bousillant une partie des brouilleurs sur eux et dont sur le précédent, elle pouvait maintenant retracé les enfants.

« Deuxième étage, cinq hommes armées... ils n'ont pas de brouilleurs pour bloquer mes intrusions, mais ils ne semblent pas affectée par ma manipulation mentale. Je te donne leurs positions... »

Thor pouvait voir une sorte de lumière blanche à chaque emplacement des hommes à la deuxième étage. 

[Un peu court désolée aussi, je faisais quelques travaux en même temps. Si tu as un problème, contacte moi.]
_________________


Revenir en haut
Thor Odinson
Les Prodigies

Hors ligne

Inscrit le: 30 Mar 2011
Messages: 247
Masculin
Autres Noms: Eric Marshal
Âge du perso: 21 ans

MessagePosté le: Mer 1 Aoû 2012 - 03:23    Sujet du message: Dernier acte (Thor) Répondre en citant

Thor porta la main à sa taille, par réflexe. Un réflexe dépourvu de sens, car il n'y avait ni ceinture ni marteau à saisir. La scène de mjolnir se brisant en même temps que le casque de Marko rejaillit dans son esprit, suivie d'une autre image, plus énigmatique, une grotte aux parois de glace. Ses pieds se dérobèrent alors sous lui, lui faisant poser un genou à terre, lui faisant lâcher un grognement de douleur. Son dos... La brûlure chimique était profonde, ses effets sur son organisme peut-être irréversibles. Mais il lui fallait chasser cette pensée, repousser l'idée que peut-être il ne serait plus jamais celui qu'il fut. Car au fond il en fallait peu pour ça. Il suffisait que l'acide ait atteint une vertèbre, même légèrement. Alors il ne serait plus qu'un infirme, un guerrier à peine capable de marcher, autant dire un mort.

Non, il ne fallait pas y penser, il fallait laisser la rage revenir en lui, l'emplir sans complètement le posséder. Il n'y en avait plus pour longtemps, il fallait sauver les enfants, et seulement après le dieu pourrait tomber. Car c'est bien ce qu'il était non ? Un dieu marchant parmi les hommes, l'espoir qui ne pourrait s'envoler que lorsqu'il ne serait plus utile. Et puis se relever encore, toujours, car c'était le genre de personne qu'il était, se redressant inlassablement pour défendre le faible et l'opprimé, pour livrer bataille jusqu'à ragnarok.

"Pour Asgard !"

Et d'un bond Thor se releva. Plus encore il sauta, traversant l'épais plafond qui le séparait des lumières que Jean Grey avait mises dans sa tête. L'un des gardes chuta dans le trou créé par le corps massif du mutant blond, un autre tomba à la renverse, le teint pâlit par la surprise, par la peur.

"Feu !!"

Les pieds de Thor avaient à peine touché le sol du second étage que les tirs fusèrent. Rafale après rafale, les balles s'écrasaient contre lui, contre ce mince champ de force qui recouvrait son corps, qui le coupait du monde des mortels quoi qu'il arrive.
Un coup de poing, une pirouette, un coup de pied, une roulade, une claque d'un revers de la main. Ça n'avait duré qu'un instant, et déjà le seul garde encore conscient était celui tombé à la renverse, hurlant en vidant son chargeur sur le colosse de chair et de plaies.
D'un bond Thor était sur lui, debout au-dessus de son corps qui semblait soudainement si frêle, les jambes de chaque côté de lui, sa main épaisse se refermant sur son col pour le soulever à hauteur de regard. Le pauvre homme se retrouva suspendu la pointe des pieds frôlant le sol sans qu'il parvienne à s'y appuyer. Son visage, celui du garde, n'était désormais plus que terreur, et pourtant l'entraînement reprenait le dessus malgré tout. Il tâtonna, trouva son révolver, et vida les douze balles du chargeur sous le menton du dieu nordique, sans que cela ne lui fasse quoi que ce soit.

"Où sont les enfants ?"

De nouveau le corps de Thor tremblait, à la fois ébranlé par la douleur et par la rage qu'il lui fallait contenir. Il ne fallait pas qu'il tue, il ne fallait plus. Il avait déjà cédé à cette tentation cette nuit-là, il avait envie d'y céder à nouveau, mais la rouquine avait raison. Les enfants avant tout.
Mais le soldat ne répondait pas, répétant son nom et son matricule. Une technique de l'armée pour résister à la torture.

"On dit que les soldats n'ont pas le choix, qu'ils obéissent parce qu'ils le doivent. C'est une excuse lamentable. C'est celle des soldats allemands pour justifier le fait qu'ils aient accepté de suivre un sociopathe génocidaire. Être soldat c'est être prêt à tout pour défendre non pas ses dirigeants mes le drapeau de son pays et tout ce qu'il représente. Ici vous avez trahi votre drapeau et ses valeurs. Ici vous avez cessé d'être des hommes pour devenir des bourreaux, des monstres. Tu te justifieras comme tous les autres, tu diras que tu n'as fait qu'obéir aux ordres, que tu n'étais qu'un soldat. Tu finiras par y croire et trouver la paix. Mais si tu ne me réponds pas... Mon amie va faire en sorte que tu ne dises jamais ça, que tu hurles à qui veut l'entendre que tu es un bourreau d'enfants. Elle y ajoutera même une petite touche personnelle. Imagine-toi rencontrer la femme de tes rêves, ou retrouver la tienne après cette horreur, et lui dire que tu as violé et tué des enfants par plaisir."

Il marqua une pause. La menace était en l'air. Jean ne ferait pas ça, il s'en doutait, mais cet homme dont il tenait la vie dans le creux de la main l'ignorait. Pire, il était convaincu que les mutants étaient des monstres, alors l'idée faisait son bout de chemin dans son esprit étriqué et malsain. Jusqu'à ce qu'il cède.

"À cet étage et au-dessus. La commande des cellules s'active avec la carte de sécurité du sergent, il doit être en train de contrôler les gaz soporifiques pour maintenir les prisonniers endormis...
-Bien."

Et d'un geste il balança l'homme contre l'un des murs de la pièce, assez fort pour qu'il ne se relève pas, assez doucement pour qu'il n'en meure pas.
_________________


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 00:31    Sujet du message: Dernier acte (Thor)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> New York City -> Arkham Asylum Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
revolution © theme by oggy 2010
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com