X-Men Revolution Index du Forum
X-Men Revolution

 
X-Men Revolution Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> Les QG -> L'Institut -> Grimm's Bergen Bar
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Elizabeth Braddock
X-Men

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 82
Autres Noms: Psylocke, Betsy
Âge du perso: 31 ans

MessagePosté le: Sam 26 Fév 2011 - 21:04    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant


Il était capable d'être un peu plus diplomate avec un certain recul, c'était très difficile de reconnaître les onces diplomatiques de ce grand monstre, mais il était bien capable de parler à place de sortir son fusil et ses chaînes. Il restait quand même un danger considérable pour presque n'importe quels mutants. Il semblait manqué d'une grande éducation et surtout d'une grande politesse. Pour lui, est-ce que c'était complètement normal de se battre ou de se vanter pendant un combat qu'il était en train de perdre. Le pauvre Lobo était en train de se faire battre par deux X-Womans, comment il pouvait résister aux cinquantaines de X-Men qui étaient quand même très puissants et considérablement plus fort que Lobo. Il n'avait pas les capacités de Marko et c'était mieux ainsi, parce que déjà que son comportement était quand même très dangereux, alors il avait une limite à un potentiel aussi imprudent et maladroit. Les X-Men avaient toujours un peu de difficultés contre Cain Marko qui restait quand même l'une des plus grosses bêtes de la Confrérie. C'était peut-être le plus grand danger, il était capable de mettre presque n'importe quels membres des X-Men, très facilement hors-combat.

Les X-Men n'avaient pas besoin d'une deuxième menace du genre. Surtout complètement énervé et capable de faire plusieurs dégâts contre des personnes humaines et contre les constructions. Elle ne croyait pas qu'il venait pour devenir un X-Man confirmé, celui-ci avait parlé précédemment de son père. Il doit avoir un lien avec les super-héros britanniques, devenu un véritable produit de marketing depuis quelques années. Un produit aussi ridicule que les Watchmen aux États-Unis ou que l'Alpha Flight au Canada, les gouvernements étaient en train de représenter les mutants comme des simples super-héros de comics. Quand, les mutants étaient avant tout des êtres humains et non un produit de consommation pour des adolescents en manque d'actions.

Betsy est rentrée dans le bar pour faire signe à Lobo de s'asseoir en face du comptoir pour qu'elle sort les bières. Habituellement, il faut toujours demandé la permission de Big Ben avant de sortir des bières, mais il pouvait très bien comprendre et surtout que Grimm était simplement un gros pervers de service qui essaie de flirter presque n'importe quels femmes de l'Institut Xavier. Sortant des bières traditionnelles, elle en a sorti trois pour Lobo pour le mettre directement devant lui.

-Tu voulais me parler de quoi?
_________________


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 26 Fév 2011 - 21:04    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Lobo
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 32
Localisation: Les cauchemards les plus malsains
Masculin
Âge du perso: 90 ans

MessagePosté le: Mer 2 Mar 2011 - 09:06    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant

Le temps d'rentrer dans la taule qu'ils appellent un bar, j'suis beau comme un sous neuf. Plus une égratignure, de la peau douce comme celle d'un bambin. Vous pouvez vous marrer les péquins, j'aime que ma peau soit douce et alors ? Ca m'empêche pas d'vous dépecer vivants après vous avoir forcés à m'mater écarteler vos chiards. Et puis vos femmes aussi elles aimes que j'ai la peau douce. Du coup c'est moi qui m'marre. Bon, j'en étais où avec ces conneries. Ah oui, j'suis donc dans l'bar de machin Grimm, avec une superbe brune que j'pourrais jamais toucher. Pourquoi ? Bah parc'que c'est la mioche de mon meilleur pote, et qu'du coup j'la vois comme une gamine. Des fois la moralité ça fait mal à endurer, merci Jamie. Bref la Braddock elle me sort des bières et cause presque gentiment, déjà j'me sent plus à ma place d'un coup, et la môme me prouve qu'elle est pas Anglaise pour rien en plus. J'commence même à me dire que les choses s'arrangent et qu'j'ai pt'être une chance pour pas perdre mon temps. J'ouvre deux bouteilles en poussant la capsule avec le pouce, une pour moi et l'autre pour la belle.

-T'as raison gamine, droit au but, j'aime bien ça.

Puis ça m'évitait d'avoir à faire semblant d' regretter ma réaction un tout p'tit peu violente. Mais maint'nant fallait trouver les mots à dire, et ça c'était pas franch'ment ma partie fétiche. Mets moi dans une pièce avec des types à bousculer, pas d'soucis. Dans un labo ou un garage, le pied. Mais faire un foutu discours en mode super héros d'mes deux tentacules, là ça d'vient plus délicat. Puis j'sais pas si faut qu'j'annonce la couleur direct ou si j'dois cacher mes p'tits travers.

-Grosso merdo, c'est l'bordel de l'aut' côté d'l'Atlantique, genre ça tourne vinaigre, sévère. Vous ici vous êtes pépères, une flopée d'costumés qui jouent aux boyscouts devant les caméras. Bon ouais j'admets. Tes x-potes ils ont l'air d'y aller molo sur les médias. Mais j'suis pas là pour faire la morale sur c'que c'est qu'un soit disant héros. c'que j'veux dire c'est qu'au pays, voir sur tout l'vieux continent, c'est la merde. J'gère comme j'peux l'Angleterre, c'pas un choix, j'ai donné ma parole à ton père. Mais j'suis l'seul à pas faire ça pour l'épate. Et entre tes anciens potes d'Excalibure qui ont tous pété une durite d'une façon ou d'une autre, et les mioches qui s'font tuer juste pour passer à la téloche avec du lycra sur le dos, j'suis pas aidé.

J'fais une pause, j'bois ma bouteille, d'une traite, comme de l'eau plate. Ça fait du bien par où ça passe et j'en avais b'soin. C'est qu'ça déshydrate de s'faire poignarder dans l'dos.

-Alors voilà. J'veux r'monter une équipe. Excalibure 2.0 si tu veux. Sans les caméras. J'sais c'est pas juste de d'mander ça, surtout à toi, ça doit t'faire la sensation d'un rappel à tes obligations. Mais c'est pas l'but. Tu m'connais pas mais moi j'te connais bien. T'es une vraie, d'la trempe à ton paternel, sauf que t'as appris d'ses erreurs. J'ai b'soin d'quelqu'un comme toi à mes côtés, pour m'empécher d'me laisser aller.

C'te fois ci j'ai presque finit. j'la r'garde pour jauger sa réaction, savoir si j'me goure totalement ou si mon speach l'a un peu intrigué quand même. Mais j'suis pas non plus Sherlock Holmes, j'lis pas les gens comme si c'était des bouquins. Alors j'préfère lui d'mander directement.

-Alors j't'explique le détail ou j'perds mon temps ?
_________________



Revenir en haut
Elizabeth Braddock
X-Men

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 82
Autres Noms: Psylocke, Betsy
Âge du perso: 31 ans

MessagePosté le: Ven 4 Mar 2011 - 21:21    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant

Elle savait que le gouvernement Britannique voulait ravoir des services de Betsy pour plus tard. Elle avait travaillé un petit temps pour devenir la fameuse Captain Britain devant le grand public qui adorait ses grands actes de super-héroïnes, mais aussi son physique qui attirait beaucoup plus les yeux pervers des jeunes adolescents britanniques. Elle savait que le gouvernement britannique voulait peut-être ravoir ses services, mais elle ne pensait pas que ceux-ci allaient envoyés un mutant aussi dangereux pour venir la chercher. Elle pensait vraiment que le gouvernement anglais allait trouver des bons petits fonctionnaires pour les envoyer la chercher. Lobo était en train de raconter en détails, ce qu'il se passe depuis la fin complète des Watchmen. Son père voulait donc recréer une nouvelle équipe et laisser tomber les minables recrues qui pensaient connaître vraiment le monde criminel et terroriste. Les jeunes avaient toujours plusieurs problèmes pour connaître les véritables dangers de confronter les gangs de rues ou des groupes terroristes.

Les héros n'étaient pas fait pour porter des collants et se faire admirer par la population, mais bien pour combattre un crime très dangereux dans les différentes villes. Les problèmes deviennent aussi très nombreux avec le temps, la création de plusieurs groupes criminels à cause de la pauvreté dans des différents territoires. La mafia mutante faisait sa réapparition depuis l'évasion d'Arkham, ce groupe était toujours de nature très cruelle et violente contre leurs rivaux. Le travail de super-héros n'a jamais été fait pour les jeunes et pour des gens qui pensent simplement retracés le rôle des super-héros des films ou des bande-dessinées. C'est un travail beaucoup plus sérieux que ce genre de choses et aussi beaucoup plus dangereux que la moyenne. Si on disait que le travail de la police ou des militaires reste dangereux, le travail des X-Men ou de d'autres groupes de super-héros dans des différents pays.

Il critiquait aussi ouvertement les X-Men pour se fier beaucoup trop aux messages médiatiques et de la pression populaire que véritablement combattre le crime d'une façon beaucoup plus radical. Peut-être qu'il avait raison sur certains points pour les X-Men, leur idéologie obligeait d'éviter d'être beaucoup trop violents contre les plus dangereux psychopathes de la planète.

-Je ne sais pas trop, tu sais très bien que Excalibur est très influencé par les médias et c'est pour une raison que j'ai quitté le Royaume-Uni, les médias sont beaucoup trop présents dans la vie du groupe. Tu m'as dis qu'il risquait de ne pas avoir de caméras, mais les médias vont bien le découvrir un jour. Ils vont être envahissants comme des parasites dans la vie privée et je ne veux pas qu'ils découvrent que j'ai un gosse. Tu me promets quelle garantie pour que je rentre dans Excalibur 2.0 sans me avoir un projecteur sur la gueule?

Elle avait pensé de travailler à l'extérieur depuis la ''mort'' de Sinistre par la main de Deadpool, mais elle avait quelques hésitations de revenir au Royaume-Uni, revoir des revues à potin qui voulaient prendre des photos ou lui poser des questions stupides pour la mettre dans une revue et gagner quelques frics à la fin.

-Explique les détails... et tu as pensé à d'autres membres?
_________________


Revenir en haut
Lobo
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 32
Localisation: Les cauchemards les plus malsains
Masculin
Âge du perso: 90 ans

MessagePosté le: Mer 16 Mar 2011 - 18:49    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant

Bon déjà elle m'écoute, c'est mieux. Quand elle m'parle j'ai l'réflex de r'garder par dessus mon épaule. C'est qu'on est pas à l'abri d'une furie qui lance des foutus lasers dans cette taule. Enfin j'l'écoute quand même, j'suis pas un rustre, j'reste un rosbif dans l'fond. Surtout que c'qu'elle jacasse ça m'plait bien. Elle veut pas faire dans l'mondain, ça tombe bien, les strass et les unes de Closer j'm'en passe sans soucis. Même que j'aurais plutôt tendance à leur foutre directement sur la tronche aux foutu vautours de journaleux. Même ce nom ils le méritent plus. Y en a plus qu'pour le fric, le quart d'heure de gloire et puis basta. Encore dans l'temps les types derrière leurs cal'pins ils avaient un genre d'honneur j'sais pas, c'étaient des guerriers à leur manière. Là c'est un tas d'fiottes qui cherche le "buzz" comme ils disent maint'nant. Avant on disait faire dans l'sensationnel, un truc de journaux à scandales, de presse de s'conde zone, là c'était généralisé. Une vrai gangrène, comme si loft story avait remplacé l'vingt heure. J'ai beau pas être vraiment un cérébral, ça fout les boules. Enfin bref, la gamine me cause, elle dit qu'elle veut des garanties, ça m'fait un peu marrer.

-Dis moi Betsy. Ouais, pas d'chichis entre nous. Tu as d'jà entendu parler d'moi ? Enfin on sait tout les deux qu'non, sinon on se s"rait pas chatouillés comme ça pour s'dire bonjour. Mais si j'te d'mande ça, c'est parc'que ça fait 35 piges que j'fais ce boulot d'chien. En fait d'puis l'jour où on s'est tellement fritté sur la tronche avec ton père qu'il en a finit par m'apprécier et à m'prendre sous son aile. Alors ouais j'ai fais des pauses, j'ai profité qu't'endosse l'rôle de ton pater pour aller titiller du terroriste à la guerre, mais ça change pas l'principe. Personne sait qui j'suis et c'que j'fais. Rester hors de porté des médias c'est un truc que j'sais faire, alors t'tracasse pas.

J'marque une p'tite pause, le temps d'siroter un peu d'bière. Puis ça m'laisse le temps d'cogiter. J'suis pas un grand parleur moi, déjà là j'ai l'impression d'avoir jamais tenu un discours si long sans buter personne. Mais quand faut y aller faut y aller hein, on a pas l'choix. Alors j'pèse mes mots, puis j'en profite pour penser un peu à comment les choses vont s'organiser. C'est qu'j'suis partit sur un coup d'tête, et c'est pas à dos d'avion qu'on prend l'temps d'élaborer un plan.

-Pour faire dans l'détaillé, ou presque, c'que j'veux monter, c'est une équipe souterraine. J'suis pas du genre chien du pouvoir, pas plus que j'fais dans l'propre et l'cintillant. On fait un métier dégueulasse, et y a des fois faut savoir prendre des mesures radicales. J'dis pas qu'faut qu'ce soit une règle d'or, au contraire, moins on fait d'mort mieux on fait not' taf, c'est ton père qui m'a appris ça. Mais on f'rait pas dans l'service social si tu vois c'que j'veux dire. Pas question d'jouer les refuges pour chiots égarés non plus. C'est pas une annexe de l'institut.

Une autre gorgée d'bière, et y a l'cigare qui m'titille, mais j'attends encore avant d'l'allumer.

-En ce moment c'est l'bordel au pays, on a la mafia, les terroristes, et l'bordel de toute l'europe qui vient s'achouer sur les godasses de la reine. La criminalité en hausse, c'est pas mon soucis, pour les délinquants y a des flics. Moi j'te parle d'aller titiller les mafias et les terroristes. Les vrai méchants. Et l'principe c'est pas juste attendre la menace et défendre. Non, ça c'est un truc de vot' génération. On les attaquerait autant qu'on défendrait l'pays. Il est temps que l'Angleterre retrouve son calme, j'l'ai promis à ton pater quand il est mort. Et pour ça, vu l'état des choses, faut frapper en premier.

J'lâche un soupir en la r'gardant. J'sais bien qu'j'suis pas clair, j'ai jamais été doué pour parler. Fait chier.

-Voilà en gros. Si t'as des questions. Et pour les équipiers, si tu roule avec moi, j'te laisserais l'soin d'les choisirs. J'suis du genre solitaire d'habitude, j'connais pas vraiment les gus avec qui tu bosses, et ceux du pays bah... c'sont des branques.
_________________



Revenir en haut
Elizabeth Braddock
X-Men

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 82
Autres Noms: Psylocke, Betsy
Âge du perso: 31 ans

MessagePosté le: Sam 26 Mar 2011 - 20:42    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant

C'est étrange d'une façon, on dirait que ce personnage devant Elizabeth Braddock, sortait tout droit des bande-dessinées de Sin City de Frank Miller, un personnage complètement difforme avec plusieurs valeurs et principes différents de la communauté mondiale. Vivant dans un monde beaucoup plus violent et supportant bien plus la violence que la majorité des personnes à l'Institut Xavier. Elle ne savait pas si elle pouvait faire encore plus de confiances envers ce monstre, mais elle possédait bien des armes pour se défendre contre lui. Il était bien plus puissant qu'elle, mais elle pouvait très bien le combattre pendant un petit temps avant d'attendre du renfort. Elle connaissait très bien Grimm, il pouvait bien foncer dans le paquet quand on touche à son bar. Sa première réponse était satisfaisante pour une fois, ce n'était pas de son genre de se promener en super-héros pour avoir une belle petite cote dans les médias populaires.

Il prend de nouveau un peu de bières pour se racler la gorge. Il me donne ensuite quelques détails sur le groupe qu'il veut construire, bien que le début de son discours commençait un mercenariat pour la protection du Royaume-Uni, dans une autre partie, on retrouvait beaucoup le coté du père Braddock qui a essayé d'humaniser celui-ci. Son père a quand même fait du excellent travail pour faire devenir Lobo, un peu plus humain. Elle décide de laisser un petit mot autour de ce petit discours.

-Intéressant...

Il explique ensuite ce qu'il se passe au Royaume-Uni, la hausse de la criminalité a augmenté dans plusieurs pays occidentaux depuis l'évasion de la prison d'Arkham. Ce problème doit être récurrent presque partout, mais les américains ont bien moins ce problème avec l'intervention peut-être des héros les plus puissants au centre financière des États-Unis. Peut-être qu'elle doit reconsidérée sa position dans les X-Men, ils avaient bien plusieurs autres mutants capables de défendre les américains, sans avoir nécessairement besoin de l'aide de Psylocke. Elle n'était pas aussi sage que les autres membres des X-Men avec une grande éthique autour des actions.

Les X-Men avaient une grande éthique pour éviter de blesser n'importe quels mutants ou humains qui menacent bien presque toutes les communautés. On doit toujours faire des sacrifices, des membres connaissaient ce genre de sacrifices, d'autres pensent toujours qu'il faut bien sauver le plus de personnes possibles. Être utilitaire dans ce travail, c'est presque obligatoire.

-Depuis février 2010, plusieurs autres pays connaissent ce problème avec le haut de la criminalité. Mais, aux États-Unis, les X-Men ont bien beaucoup de forces qu'au Royaume-Uni. Je pense que c'est une bonne idée de revenir en Angleterre pour au moins se débarrasser de la Confrérie et de la mafia mutante.

Pour des membres dans une nouvelle équipe d'Excalibur? Il faut y réfléchir, bien que Betsy a une grande préférence pour Dazzler, elle n'avait peut-être pas le caractère pour les suivre.

-Je pense peut-être à Alison Blaire pour être dans l'équipe, celle qui t'a blessé...
_________________


Revenir en haut
Lobo
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 32
Localisation: Les cauchemards les plus malsains
Masculin
Âge du perso: 90 ans

MessagePosté le: Mar 29 Mar 2011 - 14:36    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant

Bon, elle est partante. C'est d'jà ça. Reste plus qu'a trouver les autres gus qui vont bosser avec nous. Puis trouver un coin tranquille qui servirait de QG. Toute une organisation qu'j'ai pas l'habitude de m'imposer. Moi qui suis du genre à trainer tout seul et à dégommer tout c'que j'trouve suspect, me v'là rendu bien bas. Fricoter avec la fédération du moule burnes. Dire que dans l'tas y en a pas un qui s'habille normal'ment pour les missions. J'comprends pas l'principe, si j'veux m'sentir serrer dans mes fringues j'fais d'la plongé, au moins c'est marrant. Mais là, ça doit être gênant en plus en combat, un faux mouvement et t'as l'testicule qui s'coince et c'est la défaite. Enfin bref c'est pas l'sujet. Elle est partante. Par contre j'comprends pas la logique. Elle veut la joueur incognito mais avec la furie à ses côtés ?

-J'piges pas l'principe beauté. Tu m'dis qu'tu veux rester loin des paillettes mais la première personne que tu m'recommande c'est une starlette. Son côté super héroïne j'remet pas en cause. Elle est même sûrement plus fournit en héroïsme que moi. Mais si j'veux pas qu'on m'voit en générale j'évite de mettre un projecteur sur ma gueule quand j'suis dans l'noir.

J'marque un temps, j'me masse la machoire et sourit, mes canines dépassant et appuyant sur ma lèvre inférieure, ça m'donne un air de prédateur, j'fais pas exprès, c'est ma tronche qui veut ça.

-Même si j'dois dire qu'j'aime bien son style. Bon ça lui aurait pas fait d'mal d'attendre de voir si j't'agressais, mais elle a réagit vite et fprt, c'est tout à fait mon style ça.

Une dernière gorgée d'bière, la dernière, les bouteilles fuient ma parole, à peine j'trempe mes lèvres qu'elles sont vides. J'sais que j'ai que deux solutions. Soit j'm'amuse à tester tout les super x du coin pour trouver ceux qui m'plaisent, soit j'fais confiance à Betsy. Et elle me rappelle trop son père pour pas lui faire confiance.

-Bon, j'crois qu'on a put constater qu'si j'pointe ma tête à l'institut ça va juste foutre la merde. Pas moyen qu'on m'prenne pour un gentil mais ça j'ai l'habitude. Alors voilà c'que j'te propose. Tu fais l'tour du manoir, t'en parles autour de toi. Vois si y a des gens du pays, voir du continent qu'ça interesse. Même des yankees j'veux bien, tant qu'ils la jouent pas opération tempête du désert. D'mon côté j'ai des affaires à régler en ville, un ou deux types dont j'ai entendu parler avec qui j'aim'rais coser.

Plus p'tet un p'tit contrat pour passer l'temps. Faudrait pas qu'je rouille. J'sort une carte de ma veste désormais trouée, d'sus y a juste mon numéro, pas d'nom ou d'sigle, jamais. 
_________________



Revenir en haut
Elizabeth Braddock
X-Men

Hors ligne

Inscrit le: 28 Mai 2010
Messages: 82
Autres Noms: Psylocke, Betsy
Âge du perso: 31 ans

MessagePosté le: Sam 2 Avr 2011 - 14:07    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant

Il connaissait très mal Alison, comme la plupart des membres des médias et des geeks. Avant d'être une petite vedette et de faire des shows pour des jeunes, elle était une vraie combattante. Elle était toujours de le plus grand des sacrifices pour protéger les membres de son équipe et malgré que Psylocke avait quelques préjugés au début contre Alison. Betsy ne croyait pas vraiment que la jeune Alison pouvait devenir une combattante digne de ce nom, elle faisait quand même de la musique et c'était très différent de son domaine. Toutefois, elle s'est bien améliorée, malgré que depuis quelques temps, elle connaît des bas dans plusieurs missions.

-On a simplement à faire rapidement les missions. Alison ne va pas chercher la célébrité dans notre équipe, comme elle ne cherche pas la célébrité dans mon équipe chez les X-Men. Elle a un grand potentiel et elle sait toujours bien les rudiments du danger et des missions. Elle est peut-être une vedette, mais si on fait bien les missions de façon infiltration et secrète, elle reste un excellent élément. Et comme tu le dis, son style de combat est superbe, et elle est capable de bien se défendre et d'attaquer.

Il voulait me laisser le recrutement pour l'Institut Xavier, recherchant surtout dans les rangs anglais en premier lieu, européens en deuxième rang et finalement presque tout en dernier choix. Le Royaume-Uni doit vraiment être totalement désespéré pour essayer d'avoir les services de Lobo pour reformer une équipe beaucoup plus Underground d'Excalibur. Elle connaissait toujours bien les transferts de plusieurs membres de la X-Corporation pour venir dans ce territoire, dont deux membres de la Famille Gruff, mais Betsy ne pensait pas convaincre les deux anglais de revenir au Royaume-Uni pour en faire une équipe.

Wolverine? Non, déjà que Lobo était un phénomène d'agressivité, elle n'imaginait pas avoir un autre agressif du genre de Wolverine dans l'équipe. Est-ce qu'il avait d'autres britanniques dans les X-Men de New York? Non, pas beaucoup, mais elle avait entendu de plusieurs britanniques qui traînaient souvent dans la rue. L'ancien copain suicidaire de Katherine Pryde doit encore travailler pour des compagnies privées. Lobo parlait aussi de deux ou trois membres à aller chercher.

-Tu parles de qui pour les deux ou trois membres? Sinon, je vais essayée de recruter un petite équipe, ici...

Betsy prend ensuite la carte de Lobo.
_________________


Revenir en haut
Lobo
Indépendants

Hors ligne

Inscrit le: 05 Jan 2011
Messages: 32
Localisation: Les cauchemards les plus malsains
Masculin
Âge du perso: 90 ans

MessagePosté le: Jeu 14 Avr 2011 - 05:16    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo) Répondre en citant

J'hésite un instant. Je ne sais pas si il faut que je lui dise tout immédiatement. Après tout, elle qui est habitué à fonctionner dans un cadre officiel, même si les x-men sont un peu en marge, risquerait de ne pas comprendre la portée de ma démarche. Mais je me rappelle des paroles de son père, de ses conseils. Pour souder une équipe, il faut commencer par ne rien lui cacher, que ce soit mon passé ou mes projets. A l'époque ce discours m'était un peu passé au dessus de la tête. Même aujourd'hui, me résoudre à former une équipe était à l'encontre de ma nature. Je suis un solitaire, et je sais être bien plus fort seul, ou du moins bien plus dangereux pour mes ennemis. Mais la situation m'impose ce choix. Peut-être le fait que je l'accepte est une preuve de maturité. À mon âge il serait temps de m'y mettre. Je pousse un soupir. J'ai l'impression d'être là depuis des heures, à ne rien faire d'autre que bavasser, j'ai du mal à le supporter. Pourtant je fais l'effort, je lui réponds.

-Un type qui s'fait appeler HellBoy. Son expérience pourrait être utile, mais j'ai b'soin d'le tester. Et vu qu'ça va pas être joli joli à voir j'préfère faire ça seul.

Je me lève, prêt à partir, parce qu'il va finir par être temps de tirer ma révérence. Mais faut bien que je lui dise la vérité, ou du moins que je m'assure qu'elle a comprit ce que je veux faire.

-Faudra leur expliquer qu'c'est pas une commande du gouvernement. On aura aucune légitimité aux yeux d'l'état. Et si on v'nait à être connu il est possible que nos méthodes nous mettent à dos une partie d'la populace. Mais c't'un mal nécessaire. Le but s'ra pas d'réagir bêtement. On enquêtera, on démasquera les batards qu'sont derrière la mafia, ou les masques. C'sera moins fun que c'que vous faites ici, moins glamour aussi. Alors faut qu'tu sois certaine d'être prête pour ça, et qu'les autres l'soient aussi.

Finalement je me dirige vers la porte du bar, me massant un peu l'estomac en souvenir de la douleur ressentie quand Betsy m'a transformé en brochette.

-Oh, et la prochaine fois qu'tu m'embroche, reste pas collé à moi parc'que j'me contenterais pas d'te r'pousser c'coup-ci.

Je lui fais un clin d'oeil, avec un sourire étrangement chaleureux malgré les paroles que je viens de prononcer. J'ouvre la porte et m'apprête à en franchir le pas quand de nouveau je fais une pause.

-Ton père s'rait fier de toi gamine. C'était un grand homme...

Cette fois-ci ma voix est affectée par ma peine, parce que quand je la vois je retrouve un peu de James en elle, dans son regard surtout, parce que pour le reste elle lui ressemble pas vraiment, franchement plus canon, faut l'avouer.

-Appelle moi quand tu veux, même si tu décline l'offre.

Enfin je quitte le bar, laissant la porte se refermer d'elle même derrière moi. Il me suffit de quelques pas pour prendre l'élan nécessaire et m'élancer dans un bon gigantesque qui m'éloigne du pays du lycra, et de cette héroïne qui, au fond, est ce que j'ai de plus proche d'une famille.
_________________



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 14:37    Sujet du message: Mister Machette aux pays de la bière (Lobo)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    X-Men Revolution Index du Forum -> Les QG -> L'Institut -> Grimm's Bergen Bar Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
revolution © theme by oggy 2010
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com